AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
 I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel [GEL]



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


HUNTER
avatar
HUNTER

DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2014
GRIFFURES : 74
CRÉDITS : avatar : Moriarty ; sign : WILD HEART.







MessageSujet: I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel [GEL]
Lun 2 Fév 2015 - 4:32

I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel
- Putain t'es sérieuse ?! C'est qui lui ?

Je venais de rentrer de mon boulot et me dirigeant vers la cuisine je tombais sur ma mère avec un homme en train de s'embrasser. Moi qui pensais passer une petite soirée tranquille, le contraire se produisait. La colère me montait à la tête, ça me dégouttait de la voir avec un autre homme que mon père surtout le jour de mon anniversaire. Alors qu'elle commençait naïvement par me présenter son amant, je l’arrêtais directement.

- Tu me dégoûtes !

Je claquais la porte de chez moi violemment, me précipitant dans ma voiture. C'était un des seuls endroits où je pouvais essayer de me calmer pour éviter de faire de conneries. Je sais que si j'avais envie de tout défoncer, je ne le ferai pas dans ma voiture, car je venais de l'acheter et ces choses-là coûtent la peau du cul. Mais même dans ces conditions-ci, je n'étais pas certain de pouvoir me contrôler. Je roulais vite, trop vite même et après de longues minutes, je finis par me garer dans le bar du coin. Je venais de rentrer de mon boulot et me dirigeant vers la cuisine je tombais sur ma mère avec un homme en train de s'embrasser. Moi qui pensais passer une petite soirée tranquille, le contraire se produisait. La colère me montait à la tête, ça me dégouttait de la voir avec un autre homme que mon père surtout le jour de mon anniversaire. Alors qu'elle commençait naïvement par me présenter son amant, je l'arrêtais directement.

Me bourrer la gueule, voilà ce que j'étais en train de faire désormais. J'en étais déjà à trois whisky, bu relativement vite et je sentais que ma tête tournait un peu. Mais rien à foutre, je n'avais pas envie de me prendre la tête pour des foutaises. Comme chaque soir, je pense, il y avait pas mal de monde dans la pièce, mais je n'y prêtais pas vraiment attention. J'ai envie de parler avec personne, je n'ai pas envie qu'on vienne me faire chier, alors je reste seul accoudé au bar. J'essaie d'oublier. Et alors que je venais de retrouver une certaine quiétude cela ne dura pas bien longtemps. Une voix se fit entendre à mon oreille et une fille osa me toucher l'épaule. Dans mon état normal, je lui aurai sorti mon plus beau sourire et l'aurait dragué.. Mais là, non, je me contentai de tourner les yeux vers l'adolescente, la regardant de bas.

- Je m’appelle Chloé et toi ?
- Salut ... T'as extrêmement chaud, ou t'as piqué les fringues de ta petite sœur?

Non sans avoir lâché une insulte à mon intention, elle partit aussitôt à mon grand bonheur. Et je pus donc retourner à mon activité principale. Malheureusement, je n'ai pu boire que quelques verres de plus, le bar allant fermer. Je me retrouvais ainsi à marcher pas vraiment stablement dans les rues de Kingsbury. Il ne me fallut que quelques minutes avant de m'écrouler contre un bâtiment. Je passais ma main sur ma nuque, pas vraiment au top de ma forme, j'étais dans le brouillard complet, ma tête me tournait. Lentement, je laissai retomber mon front contre le mur glacial en béton. Je me sentais plus que pitoyable à l'instant présent. Et les regrets commencèrent à faire surface. J'ai été con de parler ainsi à ma mère. Lors de la mort de mon père, j'avais été le premier à lui dire de tourner la page, d'arrêter de rester si triste tout le temps, d'errer comme une âme sans peine à l'intérieur de la maison. Et pourtant au premier homme venu, je lui gueule dessus. Mais quelle idée aussi de vouloir me le présenter aujourd'hui ?! Il n'avait pas à être là ! Là, c'était comme si elle me le présentait ainsi comme si elle m'offrait un nouveau père. Et ça, je ne pouvais pas le supporter.



code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
For the life that I take, I'm going to hell!
For the way I condescend and never lend a hand. My arrogance is making this head buried in the sand.,For the souls I forsake, I'm going to hell! Gettin' married to the devil, you can hear the wedding bells.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 02/01/2015
GRIFFURES : 28
CRÉDITS : Cripsow







MessageSujet: Re: I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel [GEL]
Mer 4 Fév 2015 - 13:27





Aaron & Hazel
Do i wanna know? If this feeling flows both ways .Sad to see you go, I’ve started hoping that you’d stay now that we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day.

Les jours incalculables se laissaient tarir au fils des heures dénonçantes. Le vent s'essoufflait à l'extérieur, faisant virevolter les pâles feuilles des arbres meurtris. Les secondes s'évasaient de leurs meurtrissures laissant un paysage dépaysant. Une journée d'hiver froide par sa brise mais chaude par ces couleurs. Hazel se tenait assisse près de la baie vitrée, les yeux perdus face à l'horizon évasif. Le soleil au loin s'éteignait laissant l'obscurité s'acclimatait de ce ciel pluvieux. Et tandis que les gouttes s'écrasaient dans un tintement sourd sur le verre de la fenêtre, la blonde restait pensive. Incapable de se préoccuper du reste que de ce temps insatisfait. Pendant ce temps là, les gens aigris se baladaient dans le quartier d'énonçant l'injustice de la météo imparfaite, râlant de ce qui les contentaient. La jeune femme quant à elle adorait la pluie, appréciant l'humidité rafraichissante et le calme ambiant de ce tintement irrégulier. Cela lui rappelait des sourires mélancoliques d'une jeunesse voilée. L'étirement de ses lèvres venaient illuminer ce visage éteint, creusé par une fatigue acide. Les nuits étaient bien plus difficiles que les journées. Chaque fois que la léthargie la fauchait, elle agonisait de cauchemars opaques, d'irréalité contrefaites. Et le réveil bien que défait était la seule liberté qu'elle arrivait à prendre. Son quotidien n'étant plus qu'une échappatoire à ce noir envoutant, tentant.

Hazel se levait de sa position, enfilant une veste avant de fuir cette maison pour aller se ressourcer de ses pensées lascives. Refusant la fatigue, elle affrontait le froid avec un sourire discret, se dirigeant direction la librairie. Celle ci allait sans doute fermer d'une seconde à l'autre, alors la jeune femme s'empressait, ses pas rapides frôlant la chute à plusieurs reprises. Puis enfin elle arrivait face à la facade délavée de la boutique, ses yeux s'écarquillaient face à l'immensité de celle ci. Elle pénétrait sans attendre, son poignet glissant sur l'encadrement de la porte.  Et vite, elle s'engouffrait dans les étagères de livres, fouillant entre les antiquités et les romans à l'eau de rose. Rien de bien intéressant! Jusqu'à ce que... Elle tombait sur un ouvrage au sol. La couverture complètement noire contrastait avec les futilités habituelles des autres bouquins. Elle s'abaissait attrapant ce dernier, scrutant son étrange aspect. Puis sans vérifier le résumé à l'arrière, elle le prenait avec elle, revenant vers la sortie. Payant celui ci, elle l'enfonçait au fond de son sac avant de repartir vers chez elle. La pluie s'était stoppée, ne laissant plus un bruit interrogeait ce silence. Hazel s'engouffrait dans une ruelle, l'obscurité s'acclimatant autour d'elle. Marchant sans vraiment faire attention, elle manqua de trébucher sur un homme. Se stoppant net, elle reprit son souffle face à cette mini peur qu'elle venait de se faire. Qu'est ce qu'il foutait là lui? Ce dernier ne semblait pas même tilter face à sa présence, s'en foutant tout simplement. Ou alors? Dans le doute que ce dernier soit dans une mauvaise passe, elle se mettait à genoux auprès de celui ci. Et le visage qu'elle reconnut la fit renoncer à toutes ses bonnes volontés. Bordel que faisait-il là? Ses traits s'étiraient à l'instant même où le blond osa enfin se retourner face à elle. Son regard la transperçant et la haine s'englobant dans son corps frêle. Elle aurait du sans doute partir mais la tentation était bien trop grande face à l'effluve d'alcool que ce dernier rejetait.

- Alors on a trop forcé à ce que je vois ? L'alcool te fera pas oublier tes problèmes.

Etonnament, la blonde qui se préparait à cracher au visage de cet homme qui la dégoûtait, lui sortait des banalités amicales. A croire que cette journée avait trop déteint sur son moral.
code by Chocolate cookie


_________________
Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le cœur. J'en ai plus rien à foutre. Repousser les limites des lignes de ta main, surfer les horizons. Tu le sais bien on est vivant, tant qu'on est inconscient à bout de souffle  ▵ ©️endlesslove.
NO ONE'S GONNA TAKE MY SOUL AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





HUNTER
avatar
HUNTER

DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2014
GRIFFURES : 74
CRÉDITS : avatar : Moriarty ; sign : WILD HEART.







MessageSujet: Re: I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel [GEL]
Mer 4 Fév 2015 - 16:45

I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel
J'avais tellement consommé d'alcool que le froid ambiant ne m'atteignait plus. Mon corps et mon esprit s'enfonçaient peu à peu dans une douce torpeur. Et avec ceci s'accompagnait le sentiment que rien ni personne ne pourra me déranger. Même lorsque quelqu'un trébucha sur ma personne, je n'y prêtais pas attention, c'était à peine si je l'avais senti. J'étais si bien dans cette posture que je n'avais pas envie de me déranger pour si peu. Mais c'était sans compter que la personne choisisse de rester pensant sans douce accomplir sa bonne action de la journée, au lieu de tracer son chemin. Quel manque de bol que ça tombe sur moi... Avec tous les efforts du monde, je finissais par me retourner dans le but de montrer que j'allais tout à fait bien et aussitôt pouvoir à nouveau poser mon front contre le mur joliment glacé afin de me perdre dans ma douce léthargie. Cependant, le destin en avait décidé autrement car je me retrouvais face à la dernière personne à laquelle je m'attendais. Mais à croire que l'alcool avait trop engourdie mes sens, je ne réagis pas vraiment, me contentant de regarder la louve, lassement.

Certes l'alcool ne me fera pas oublier mes problèmes mais putain qu'est-ce-que ça fait du bien ! Je me sentais si bien alors que quoi il devait faire moins quelque chose ? Et j'en avais même rien à foutre que la personne que je déteste le plus au monde était juste en face de moi. Non, ma haine envers elle, n'était pas au sujet du jour. Il y avait autre chose de bien plus important qui m'occupait l'esprit et qui malgré les verres de whisky entamés, revenait à la charge.

- Ma mère a décidé de me présenter son nouvel amant, aujourd'hui. T'y crois ça ? Qui fait ça franchement ? Qui fait ça à son fils le jour de son anniversaire ?

Putain, mais pourquoi je lui disais ça, moi ? Mon cerveau ne semblait plus vraiment assimiler la nature de la personne que j'avais en face de moi. Les mots sortaient sans que je n'aie aucun contrôle dessus. Au moins, là elle ne pouvait pas m'accuser de mentir. Je crois bien que l'alcool m'a enlevé toute habilité de le faire.

- Tu comptes rester ici ? T'as pas d'autres trucs à faire, comme je sais pas moi, manger des gens ?

Mes mots contrairement aux apparences n'avaient rien de haineux, non j'avais posé ces questions d'un ton totalement neutre, presque lasse. Je posais le côté de mon crane sur le mur, fermant les yeux quelques secondes comme si la fille qui se trouvait devant moi ne représentait aucun danger. De toute manière de la part de quelqu'un qui m'a traité de lâche il y a quelques jours, ce serait vraiment culotté de profiter de cette occasion pour me faire quoi que ce soit... C'était donc avec l'esprit tranquille que mes yeux restaient clos. Presque comme s'il n'y avait personne juste en face de moi.



code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
For the life that I take, I'm going to hell!
For the way I condescend and never lend a hand. My arrogance is making this head buried in the sand.,For the souls I forsake, I'm going to hell! Gettin' married to the devil, you can hear the wedding bells.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 02/01/2015
GRIFFURES : 28
CRÉDITS : Cripsow







MessageSujet: Re: I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel [GEL]
Jeu 19 Fév 2015 - 22:06





Aaron & Hazel
Do i wanna know? If this feeling flows both ways .Sad to see you go, I’ve started hoping that you’d stay now that we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day.

Le silence ne laissait que migrer cet odeur âpre d'un désespoir cumulant, oublié au travers de nombreux verres délectants. Hazel, étrangement calme, ne voyait que son propre reflet en Aaron alors qu'il était au pied du mur. Quelques années auparavant, alors qu'enfin le périple s'était découlé de cicatrises forcées, l'alcool n'avait été qu'une drogue parmi tant d'autres pour oublier la colère, la haine, la détresse et la douleur. Cette souffrance qui au fils du temps s'était infiltrée dans ses veines, pour ne ravager qu'une partie de l'intégrité de son coeur. La blonde fixait le jeune homme curieusement, qu'elle était la raison d'un tel bourrage de gueule? Problème en amour? Mauvais souvenir? Il était pris dans un flagrant élan de faiblesse, mais la demoiselle ne pouvait pas vraiment le prendre en compte vu la situation plus qu'exigus entre eux deux. Hazel s'asseyait à côté de lui, étendant ses jambes dans l'ombre de la ruelle, déposant son sac à sa droite. Le contact froid du muret était étrangement réconfortant.

- Ma mère a décidé de me présenter son nouvel amant, aujourd'hui. T'y crois ça ? Qui fait ça franchement ? Qui fait ça à son fils le jour de son anniversaire ?

La blonde eut un sourire crispé, puis une grimace venait se loger au creux de ses lèvres. Elle n'avait vraiment jamais eu ce genre de problème, faute à ? Evitons de ressasser le passé, sinon cela allait de nouveau déraper. Hazel n'était définitivement pas le genre de personne conciliante, qui aidait les gens avec leurs maigrelets problèmes, non elle l'était plutôt celle qui servait le whisky dans leurs verres pour les effacer. Ironique, n'est ce pas? Néanmoins, la blonde, bien que lasse d'une telle journée, ne se résolvait pas à se barrer, le laissant minable à côté de ce bar. Surtout avec ce temps pourri...

- Je ne suis pas vraiment très à l'aise à ce sujet, si tu vois ce que je veux dire? Mais sans doute, une mère qui a besoin de tourner la page. Désolée que ta soirée ce soit mal passée. Joyeux anniversaire quand même...

Incroyable mais vrai, Hazel n'était qu'une putain de psychopathe étrangement allergique à ce genre de choses et là bam! Foutu foutage de gueule. Mais la suite risquait de l'être encore plus.

- Tu comptes rester ici ? T'as pas d'autres trucs à faire, comme je sais pas moi, manger des gens ?

Hazel eut un rire nerveux avant de se retourner vers Aaron. Même avec une tête de drogué, il gardait une certaine insouciance, une naïveté déconcertante. Légèrement lasse également. Hazel ne savait pas encore ce qu'elle foutait ici, à vrai dire passer la soirée avec le beau blond était de loin l'une de ses priorités.

-A vrai dire je ne suis pas vraiment d'humeur ce soir.

Hazel soupirait doucement, se consolant de ses pensées noires pour se reposer un peu. Sa main glissait inconsciemment, lentement près de sa poitrine, là où se cachait derrière son décolleté une large cicatrise indélébile. La boursouflure de sa peau encore à vif était d'une immondice à toucher. Le tissu dérapait laissant quelques secondes la plaie à vue. Mais vite, la blonde reprenait le contrôle , se relevant rapidement.

-Ecoutes, c'est pas que tu me fais pitié mais un peu quand même. Alors je te laisse pas vraiment le choix.

Elle attrapait le bras du jeune homme, le forçant à se lever puis elle glissait son bras autour de son cou. Où allait-elle l'emmener voilà une bonne question? Loin d'ici en tout cas. Hazel avait pourtant une idée en tête, et sans vraiment y penser deux fois, elle filait loin de ce quartier. Pendant de longues minutes, le chemin s'accompagnait d'un silence pesant avant qu'elle arrive enfin à destination. Un vieux squad s'étendait face à eux, un feu scintillant au milieu du ciel étoilé. Hazel lâchait Aaron près de la source de chaleur avant de lui tendre une bouteille d'eau qu'elle sortait de son sac. De longues secondes s'écoulèrent sans que rien ne se passe. Alors la blonde fit de grands yeux ronds.

-Allez s'il te plait !
code by Chocolate cookie


_________________
Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le cœur. J'en ai plus rien à foutre. Repousser les limites des lignes de ta main, surfer les horizons. Tu le sais bien on est vivant, tant qu'on est inconscient à bout de souffle  ▵ ©️endlesslove.
NO ONE'S GONNA TAKE MY SOUL AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





HUNTER
avatar
HUNTER

DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2014
GRIFFURES : 74
CRÉDITS : avatar : Moriarty ; sign : WILD HEART.







MessageSujet: Re: I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel [GEL]
Sam 21 Fév 2015 - 1:11

I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel
Évidemment que la jeune louve n'était pas la meilleure personne avec qui parler de cela. De toute façon, en parlant de cela, mon but premier n'était pas de lancer une conversation sur ce sujet, encore moins avec elle. Car comme elle venait de le sous-entendre, elle n'était pas vraiment très à l'aise sur ce sujet en conséquences de la nature de mes actes commis par le passé. Mais d'un côté, je n'aurais pas non plus eu ce problème si elle n'avait pas tué mon père, parce que une chose est sûre, avec mon père toujours vivant ma mère ne se serait jamais trouvée dans les bras d'un autre homme.

- Hmpfh.. Elle aurait pu tout de même choisir un autre jour. Il y a bien le choix entre une troicentaine de jours dans une année... Imagines, moi le jour de ton anniversaire, je t'envois une femme complètement inconnue chez toi avec un petit mot avec écrit dessus : Cadeau, une nouvelle mère pour ton anniversaire. Je ne pense pas que tu apprécierais.

Apparemment, elle n'avait pas l'air décidé à bouger. Et pourtant, si les rôles avaient été inversés, je suis quasi-certain que moi je ne me serais pas arrêté pour l'aider. J'étais loin d'avoir l'étoffe d'un bon samaritain, mais plutôt du genre à laisser crever les gens qui ne m'étaient pas proches. Bien que vaseux, je rouvrais les yeux quelques instants, ne pouvant m'empêcher de suivre du regard la main de la jeune blonde glisser vers sa poitrine. Bon, il n'y avait aucun de doutes là-dessus mes sens masculins étaient tout à fait éveillés. C'était donc ainsi que je découvris le temps de quelques secondes, une cicatrice. Chose pas vraiment commune. Mais je n'eus pas le temps de formuler une question, que je me sentais soulever. Je ne pus m'empêcher de me mettre à ronchonner des mots incompréhensibles même pour moi-même. Je n'avais aucune envie de marcher, j'étais très bien par terre et puis le mur de la bibliothèque était devenu mon nouveau meilleur ami. Tout ça pour dire que déjà qu'à la base, je ne marchais pas droit, mais alors là en plus je faisais preuve de la plus mauvaise volonté du monde. Si la louve ne me soutenait, je serais déjà écroulé par terre dès le premier pas.

Je me demandais bien où elle allait m'emmener... Mais par contre, je ne m'en inquiétais pas, non j'en avais plutôt rien à foutre, c'était plutôt ma curiosité qui me titillait. Un vieux squad. Mouais... Une fois "installé" et surtout avachi nonchalamment devant un feu, la blonde me tendit une bouteille d'eau tout droit sorti de son sac. Je me mis alors à la regarder sans rien dire. Sérieusement ? C'est mort, je ne bois pas là-dedans, moi.

- Qui me dit, qu'elle n'est pas empoisonnée ? Non vraiment, je serais plus confiant si tu allais me chercher une bière au supermarché du coin.

C'est vrai quoi, ce serait la chose la plus conne d'accepter de boire dans la bouteille de quelqu'un qui a tué ton père et qui t'as sauté dessus quelques jours avant. Ce n'est pas vraiment raisonnable... Une nouvelle bière non plus mais bon au point où j'en suis, une bière de plus ou de moins.. N'empêche, son attitude me décontenançait.

- Tu te préoccupes de ma santé maintenant ?

Je la regardai dans les yeux, avec un léger sourire moqueur sur le bout des lèvres. A part le coup du poison dans la bouteille, je ne vois pas du tout la raison qui la pousserait à agir de la sorte avec moi. Ce n'est quand même pas la pitié comme elle l'avait dit plus tôt. Non parce que si je lui fais pitié à ce point-là, je préférerais mieux me tirer une balle...



code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
For the life that I take, I'm going to hell!
For the way I condescend and never lend a hand. My arrogance is making this head buried in the sand.,For the souls I forsake, I'm going to hell! Gettin' married to the devil, you can hear the wedding bells.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 02/01/2015
GRIFFURES : 28
CRÉDITS : Cripsow







MessageSujet: Re: I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel [GEL]
Sam 21 Fév 2015 - 1:56





Aaron & Hazel
Do i wanna know? If this feeling flows both ways .Sad to see you go, I’ve started hoping that you’d stay now that we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day.

La nuit avait déjà bien entamé sa volupté au creux des étoiles argentés. Le noir s'empourprant des lieux, possédant les maigres ruelles où ils se trouvaient. Et la froideur se glissait sur leurs peaux défaites. Une soirée parmi tant d'autres qui pourtant, plus s'écoulait et plus devenait étrange. Hazel, bien que peu habituée aux rapports humains, se laissait aller à parler avec la pire espèce qu'il soit. Un chasseur... L'ironie même d'une situation contrastée par le ton familier que chacun employait. Tous deux étaient lasse d'un quotidien navrant, ignorant. Et ils se retrouvaient au creux de cette lune à moitié pleine qui les scrutait d'un oeil bienveillant, parlant de banalités tels que le réadaptation d'une femme brisée par le passé. Une femme qui avait subi les conséquences cruelles d'un acte de la blonde, elle qui la culpabilité difficile crevait à chaque éveil. Pourtant, elle tentait de dialoguer au meurtrier de ses parents, le raisonnant. Ce à quoi une réponse fusa du tac au tac, jouant entre humour noir et sarcasme.

- Hmpfh.. Elle aurait pu tout de même choisir un autre jour. Il y a bien le choix entre une troicentaine de jours dans une année... Imagines, moi le jour de ton anniversaire, je t'envois une femme complètement inconnue chez toi avec un petit mot avec écrit dessus : Cadeau, une nouvelle mère pour ton anniversaire. Je ne pense pas que tu apprécierais.

Okay, compris. Elle aurait du fermer sa gueule... La blonde resta muette à sa remarque, ne disant rien, tentant de s'imaginer une telle situation. Mais le souvenir de sa mère restait bien ancré dans sa mémoire et la tristesse semblait s'incruster dans ses veines, alors qu'elle cherchait simplement à oublier. Tournant la tête de droite à gauche, elle vidait son esprit de ces quelques pensées mélancoliques, qui lui rappelait d'où venait le monstre qu'elle était, puis elle se laissait glisser contre l'humidité du muret. Ressasser, toujours ressasser... Toujours renvoyer cette souffrance permanente, que son corps n'avait jamais réussi à cicatriser. Les plaies abîmées n'étant qu'un moment de sa vie, un orphelinat aux méthodes inhumaines, un cauchemar né dans le sang et la maltraitante... La douleur, les cris et les larmes. Bon restait ici à parler de ce genre de choses, Hazel ne pouvait le supporter alors elle attrapait le jeune homme le trainant loin de la froideur glaciale de la ruelle. Si ce dernier devait crever ce ne sera pas d'une hypothermie au moins. Un sourire s'arracha de ses lèvres à cette pensée tandis que ses pas continuaient de résonner en écho dans la ville éteinte. Après quelques minutes, elle lâche celui ci près d'un squad, là où un feu brisait l'obscurité de cette nuit creusée. Le cadre bien que ténébreux restait un mystère aux yeux de la jeune femme. Des buildings se dessinant dans les silhouettes d'ombres, ne révélant que l'architecture carrée de cette ville domestiquée par le confort et la luxure. Glissant sa main dans son sac, elle attrapait une bouteille d'eau et la tendit vers Aaron. Ce dernier la regardait avec des yeux vides, creusés par la fatigue mais également curieux. Ce geste n'avait rien de commun vu leurs situations, pourtant, la blonde insistait.

- Qui me dit, qu'elle n'est pas empoisonnée ? Non vraiment, je serais plus confiant si tu allais me chercher une bière au supermarché du coin.

Quel foutu alcoolo! Hazel eut un sourire en coin à sa remarque, ayant certainement le même genre de propos si la situation était inversée. Marchant jusqu'à lui, elle se baissait à sa hauteur, s'agenouillant tout simplement et le regardait avec un air de défi, ses prunelles témoignant d'une malice mais également de cette blessure toujours ouverte. La blonde n'étant qu'une poupée brisée.

- Tu serais déjà mort si je l'avais décidé... Et je pense que t'es déjà bien assez imbibé.

Elle marquait un point, vu le nombre de fois où ce dernier s'était tenu face à elle, vulnérable faible mais également perdu. Elle aurait pu user de diverses techniques pour lui enlever son précieux dernier souffle... Pourtant ce dernier était bel et bien vivant face à elle et même il semblait s'amuser de cette situation. Hazel s'asseyait alors lui faisant face, et déposait la bouteille entre ces jambes, vu que celui ci ne semblait pas vouloir coopérer.

- Tu te préoccupes de ma santé maintenant ?

Le blond eut un léger sourire moquer, alors qu'il ne la lâchait pas du regard. Hazel, un peu décontenancée mais également curieuse d'où pouvait aller cette situation, abaissa ses prunelles sur ses mains, les fixant quelques instants. S'inquiéter pour lui, quelle connerie. Il pouvait crever dans un caniveau que sa vie continuerait de tourner, pourtant en cet instant elle était bien avec lui et même elle tentait de le dessaouler. C'est quoi ton problème putain? La jeune femme se mordait l'intérieur de la joue, ne comprenant plus ses agissements.

-Ne prends pas tes désirs pour des réalités. J'évite juste que tu vomisses sur un pauvre passant.

Un sourire venait se loger sur le coin de ses lèvres et elle reprenait son geste, attrapant la bouteille et lui tendant, murmurant un léger " Allez bois" .
code by Chocolate cookie


_________________
Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le cœur. J'en ai plus rien à foutre. Repousser les limites des lignes de ta main, surfer les horizons. Tu le sais bien on est vivant, tant qu'on est inconscient à bout de souffle  ▵ ©️endlesslove.
NO ONE'S GONNA TAKE MY SOUL AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





HUNTER
avatar
HUNTER

DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2014
GRIFFURES : 74
CRÉDITS : avatar : Moriarty ; sign : WILD HEART.







MessageSujet: Re: I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel [GEL]
Sam 21 Fév 2015 - 4:03

I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel
Je haussais légèrement les sourcils , pas du tout impressionné lorsqu'elle s'agenouilla en face de moi, me regardant d'un air de défi. Un léger rire s'échappa même de ma bouche lorsqu'elle prononça ces paroles. Mais oui bien sûr, c'est beau de rêver.

- Hé ho, tu n'es pas Dieu non plus... Mais non, je ne suis pas trop bourré, y a pire !

C'est vrai quoi, je n'étais pas non plus dans un coma éthylique. J'étais assez intelligent pour connaitre mes limites et ne pas risquer ma vie à cause d'une connerie pareille. Ce serait vraiment con, moi qui ai encore tant de quêtes à accomplir et surtout beaucoup de loups-garous à tuer. Bref, des trucs assez importants qui n'étaient pas donnés à tout le monde d'accomplir, quoi. Le travail des chasseurs serait bien moins efficace sans moi. Ce n'était pas pour me vanter, mais du haut de mes vingt ans, j'étais bien plus doué que certain qui en faisait le double. Eh oui, la jeunesse c'est l'avenir surtout dans un monde telle que la chasse où rapidité, dextérité et impitoyabilité sont les clefs.

Ne pas prendre mes désirs pour des réalités... Pourquoi, je souhaiterai qu'une louve se préoccupe de moi, hein ? Tordu comme idée ! Comme la situation actuelle d'ailleurs. Tellement, que je ne serai pas du tout étonné d'avoir imaginé tout cela et que d'un instant à l'autre, je me réveille dans le bar de la ville complètement torché comme un cul.

- La seule personne sur laquelle j'aurai pu vomir est ma propre personne... Désolée de te décevoir ma jolie, mais mon jet de vomis n'est pas assez puissant pour avoir la possibilité d'atteindre d'autres passants. N'empêche cela aurait été marrant, un remake de l'Exorciste ! Mais ne t'inquiètes pas, je suis bien plus puissant dans d'autres domaines.

Dans des domaines bien plus importants, croyez-moi. Un particulièrement, je dirais. J'appuyais mes mots par un clin d’œil. Apparemment, mes paroles commençaient à être un peu trop touché par mon taux d'alcoolémie, car la louve insista à nouveau afin que je prenne sa bouteille d'eau. Malheureusement pour elle, une tout autre idée me traversa l'esprit en repensant à quelque chose.

- J...

Soudainement, je m'écroulai de tout mon long au sol, faisant ainsi semblant de m'évanouir. Evidemment, j'étais assis donc aucun risque de gros bobos en me laissant tomber à terre, la tête ne se cognant pas la première. J'avais juste envie de m'amuser un peu et surtout j'étais curieux de découvrir la réaction de la jeune blonde devant une telle situation, elle qui s'efforçait à adopter une attitude désinvolte. Il n'y avait qu'avec de l'alcool dans le sang que je pouvais faire une chose aussi con. Et le pire dans tout ça, c'est que j'avais envie de rire pour une connerie pareille, c'est tellement con. A défaut de pouvoir ouvrir les yeux, mes oreilles étaient aux aguets. L'air de rien, cela me demandait beaucoup de concentration, car si je ne me concentrai pas, j'allais vraiment m'endormir pour de bon. S'endormir, en faisant semblant de s'être évanoui... Ce serait encore plus pitoyable de la petite farce que j'étais actuellement en train de faire.



code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
For the life that I take, I'm going to hell!
For the way I condescend and never lend a hand. My arrogance is making this head buried in the sand.,For the souls I forsake, I'm going to hell! Gettin' married to the devil, you can hear the wedding bells.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 02/01/2015
GRIFFURES : 28
CRÉDITS : Cripsow







MessageSujet: Re: I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel [GEL]
Lun 23 Fév 2015 - 18:00





Aaron & Hazel
Do i wanna know? If this feeling flows both ways .Sad to see you go, I’ve started hoping that you’d stay now that we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day.


- Hé ho, tu n'es pas Dieu non plus... Mais non, je ne suis pas trop bourré, y a pire !

Oui, okay. Bien sur, vu ta tronche tu pètes définitivement la forme, pensa t-elle. Son sourire ne quittant pas ses lèvres, elle se rabattait en arrière, ne bougeant pas d'un poil. Lorsqu'elle était jeune, elle se rappelait à une époque comment son père buvait bien avant cette fameuse nuit. Chaque soir, il se couchait sur le canapé, les verres s'accumulant sur la table de chevet. Hazel se rappelait des cris de sa mère, de l'inaction de son paternel désespéré qui semblait vouloir qu'une chose : Oublier... Mais oublier quoi? La question l'avait hanté pendant des années, avant que les soucis deviennent irréguliers et lui fasse oublie son passé. Et là voir ce gamin en face d'elle aussi amoché, lui rappelait ce douloureux souvenir. Un souvenir que finalement elle aurait préféré bannir de ses pensées. Perdant toute notion de temps, son regard filtrait une mélancolie douteuse alors que le silence vannait la moindre étincelle sur son beau visage. Aaron lui beaucoup moins préoccupé ou tout du moins, beaucoup plus léger s'amusait derechef de la situation.

- La seule personne sur laquelle j'aurai pu vomir est ma propre personne... Désolée de te décevoir ma jolie, mais mon jet de vomis n'est pas assez puissant pour avoir la possibilité d'atteindre d'autres passants. N'empêche cela aurait été marrant, un remake de l'Exorciste ! Mais ne t'inquiètes pas, je suis bien plus puissant dans d'autres domaines.

Hazel ne put s'empêcher de rire en s'imaginant la scène. Finalement elle aurait du peut être le laisser dans la rue ... Mais sa dernière réflexion ,accompagnée d'un clin d'oeil eut le don de l'achever.

- Sérieusement?

Quel con? Soit Hazel avait les pensées mal placées, ce qui était peu probable, soit ce dernier était largement beaucoup trop imbibé. Et cette hypothèse était bien plus concluante que la première.

- J...

Je quoi? Aaron s'écroulait sur le sol et la blonde resta inerte pendant quelques secondes, incapable de bouger. M*rde! M*rde! La tension revenait la ramener sur terre, et ses bras commencèrent à trembler. A vrai dire la panique commençait à la rendre légèrement instable. Son pouls s'accélérant, ses veines pulsant cette adrénaline terrifiante. Hazel n'était pas ce genre de fille qui savait gérer n'importe quelle situation, au contraire, elle faisait partie de la catégorie des nerveuses qui fuyaient au premier soucis. Pas par lâcheté mais par manque d'attachements. Risquez pour une personne étrangère valait-il vraiment le coup? La blonde avait jonglé entre instabilité et méfiance. Les gens se moquant de sa naïveté pour profiter d'elle, pour la laisser abuser de cicatrises béantes. Hazel avait trop souvent fui, mais  à présent sa vie commençait à reprendre un rythme normal, cette femme, elle l'avait soutenu, l'avait rendue sa banalité. Et à présent, regardez ce qu'elle en faisait, elle tentait de sauver une personne irreversible, foutu dès l'enfance. Pourtant malgré son animosité envers lui, elle ne pouvait se permettre de l'abandonner. Elle ne s'en donnait pas le droit... Le poussant vers l'arrière, l'allongeant tout en tremblant légèrement, la peur la dévorant.


-Putain, Aaron ne me fais ça...

Il manquerait plus qu'elle est un coma éthylique sur le dos et bam le bordel reviendrait. Non, non! Hazel avait les traits tirés, pourtant elle se dépêchait de réfléchir, ses pensées s'emmêlant à chaque solution, conclusion. Tant pis! Elle le couchait de son long avant de s'asseoir sur lui. Bordel qu'est ce qu'elle faisait? Même elle en avait plus aucune idée... Puis soudainement, sa main se rabattu sur la joue du blond violemment, aucune réaction. Attrapant sa bouteille d'eau, elle lui jetait la moitié du liquide au visage.



code by Chocolate cookie


_________________
Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le cœur. J'en ai plus rien à foutre. Repousser les limites des lignes de ta main, surfer les horizons. Tu le sais bien on est vivant, tant qu'on est inconscient à bout de souffle  ▵ ©️endlesslove.
NO ONE'S GONNA TAKE MY SOUL AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel [GEL]

Revenir en haut Aller en bas



 

I push people away, it's what I do. × ft. Aaron & Hazel [GEL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


NAVIGATION.

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum