AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
 Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


HUNTER
avatar
HUNTER

DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2014
GRIFFURES : 74
CRÉDITS : avatar : Moriarty ; sign : WILD HEART.







MessageSujet: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Mar 6 Jan 2015 - 21:56

Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL
Je me réveillai en sursaut, le cœur battant à mille à l'heure. Automatiquement, je plonge la main sous mon oreiller à la recherche de mon poignard, tirant l'objet de sa cachette. Ouf. Le manche, l'étui en cuir, tout était là, familier, rassurant. J'étais épuisé, je devrais me rendormir, mais tout mon corps est tendu, mes muscles tiraillés. Il faudrait que je sorte faire le tour du quartier en courant pour me défouler un bon coup. Apparemment, je n'étais pas le seul à être agité : la maison tout entière craquait. Il devait y avoir un sacré vent dehors. Les lattes du parquet gémissaient comme si quelqu'un pesait dessus tout son poids. Un coup d'œil à mon portable me suffit pour m'apercevoir qu'il est 3 h 47 du matin. Bordel... Quel jour on est, déjà ? Dimanche, c'est vrai. Les nuits passent et se ressemblent tellement qu'il m'arrivait parfois d'oublier le jour. Au moins je n'aurais pas à traîner ma tête de zombie dans le garage, aujourd'hui.

Je sors machinalement de mon lit afin  d'enfiler un jean et un tee-shirt, coinçant mon poignard dans ma ceinture et descendant l'escalier. Je ne pense même pas à ce que je fais. Mes chaussures, mon blouson en cuir, les gestes se succèdaient machinalement. Soudainement, ma mère apparait au sommet de l'escalier, me demandant où je comptais aller à cette heure-ci. C'est d'un ton lasse que je lui répondais que j'allais prendre l'air et peut-être tuer un loup si j'en croisais un. Elle ne répondit rien, me laissant faire et partant se recoucher, et pourtant je sentais qu'un peu plus chaque fois, elle brûlait de me dire de tout arrêter. Mais elle avait très bien conscience que jamais je ne cesserai de chasser ces monstres. J'étais né pour prendre la suite de mon père. C'est pour ça d'ailleurs que ma mère me laissait faire. Elle croyait en lui, elle le soutenait. Jusqu'au jour où il s'était fait avoir à son tour. Nous avions retrouvés le corps de mon père affreusement mutilé, comme découpé dans la chair par une mâchoire puissante. C'était ces morsures monstrueuses qui avaient causé sa mort. Pendant des mois, un millier de scènes différentes s'étaient joués chaque soir devant mes yeux, où mon père finissait dévoré. Je passais des heures à dessiner aux crayons noir et rouge le cadavre d'une certaine louve noyée dans le sang. Inutile de dire que la police n'a aucune idée de l'identité de l'assassin, ils ne peuvent rien contre ces bêtes. Mais moi je la connaissais l'auteur de cette mutinerie. Et personne ne pourra m'atteindre avant le jour où je vengerai mon père, où je planterai mon couteau dans la bouche immonde qui l'a mangé.

Je refermais la porte derrière moi et marche lentement dans les rues sombres de Kingsbury, à la lumière de la lune qui montait dans le ciel, ma nuque et mon corps fourmillant. Le bruit des mes pas résonnant sur le trottoir glacé. Je le sentais, le froid glacial s'immisçant sous mon blouson pour s'abattre sur ma marque du chasseur qui m'étais douloureuse même si elle ne semblait plus progresser depuis l'installation du gel.
code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
For the life that I take, I'm going to hell!
For the way I condescend and never lend a hand. My arrogance is making this head buried in the sand.,For the souls I forsake, I'm going to hell! Gettin' married to the devil, you can hear the wedding bells.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 02/01/2015
GRIFFURES : 28
CRÉDITS : Cripsow







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Mar 6 Jan 2015 - 23:02

Driven by the strangled vein showing no mercy I do it again. Open up your eye you keep on crying, baby I’ll bleed you dry× ft. Aaron & Hazel
Le souffle incommodant du vent ébranlait les mèches frivoles de cette jeune fille qui courrait dans les bois, la respiration saccadée, le coeur meurtri, les joues entachées de larmes acides. Ces mêmes gouttes qui venaient perler sur le sol humide de cette nuit amère. La gamine était brisée, entachée par les images ensanglantées de ce deuil qui décousait ses pensées emmêlées. Cet homme, ce... Une envie de vomir lui remontait le long de la gorge alors qu'elle se stoppait quelques secondes, la douleur trop vive. Déposant sa main sur son ventre, elle venait tacher le tissu blanc de son pyjama. Puis elle craquait, s'effondrant entre deux arbres qui entachaient l'ombre de sa silhouette. Et tous s'écoulait, cette haine, cette colère, cette tristesse, cette mélancolie tacite qui rendait tout si irréel. Si c'était un cauchemar, elle priait pour qu'il s'arrête car la vie ne pouvait pas être si cruelle, si égoïste. Pourtant la réalité l'entachait du poids du monde, elle était seule dans cette forêt, orpheline de tous ses pêchés, arrachée à son banal quotidien pour une vengeance, pour une histoire d'innocence. Ne se retenant plus, elle crachait tous ce qu'il y avait dans son estomac. Et elle s'écroulait dans la poussière de la terre, levant les yeux vers le ciel. Ce ciel noir qui la contemplait dans sa détresse sans pouvoir rien n'y faire. Et cette lune qui la songeait du coin de l'oeil, se moquant bien de son statut, se jouant de sa jeunesse. Comment cela pouvait-il faire si mal? Comment se faisait-il qu'elle avait envie de se déchirer le ventre en lambeaux pour arrêter ses maux sans un mot? Sa solitude était navrante, comme les futures jours qu'elle allait devoir vivre. Mais ça elle n'en avait aucune idée.


Se réveillant dans un soubresaut fiévreux, la jeune femme se tordait d'une douloureuse léthargie, se cramponnant à un éveil agité. Les cauchemars ne la quittaient plus depuis cette fameuse nuit, où elle avait tout perdue. La rancune aussi... Mais un sourire venait se loger à la commissure de ses lèvres alors qu'elle se rappelait le sang qui perlait entre ses doigts tandis que ces cris résonnaient entre les quatre murs de sa baraque luxueuse. Ces hurlements irréalistes qui la suppliaient d'arrêter car il avait une famille. La blonde se levait d'entre ses draps, se levant furieusement fermant la fenêtre de sa chambre. Elle aussi elle en avait une, une qu'il avait détruite pour le simple plaisir de tuer des proies. Son statut de chasseur l'obligeant à commettre ces atrocités, c'est pour cela qu'elle avait continué de lacérer sa peau de ses griffes, transformant son pâle corps en un chef d'oeuvre d'hémoglobine. Des remords? Elle n'en éprouvait aucun, car elle était insatiable de cette colère folle, de cette rancune féroce. Ce même sentiment qui la faisait tourner en rond dans cette pièce trop étroite. Quelle heure était-il? Fixant le cadran de son réveil, elle se rendait compte de l'heure tardive. Sa tutrice devait sans doute dormir à poings fermé juste à côté. Ne voulant pas la réveiller, Hazel attrapait quelques affaires dans son armoire, les enfilant en vitesse avant de s'échapper discrètement de chez elle. Rester dans cet endroit lui rappelait douloureusement ce que ça faisait de vivre avec quelqu'un qu'on aimait. Et pas un jour ne la hantait par la peur de perdre cette femme. Cette femme qui par la disgrâce de la nature ne pouvait féconder et qui avait trouvé réconfort en une adoption. La sienne... Elle était la seule qui l'importait réellement à présent car elle avait sauvé de l'enfer véhément de cet asile. Ce lieu de torture qui avait laissé sur son corps de jolies cicatrises béantes. La blonde déposait sa main sur sa hanche machinalement, comme par réflexe. Elle grimaçait sentant les points sous ses doigts fins. Le passé n'étant qu'un putain de souvenir. N'y pensant plus ou du moins s'interdisant de se remémorer, elle avançait dans l'allée obscure, laissant le vent glissait dans ses cheveux emmêlés. Ses pas la guidant où bon lui semblait, elle perdait son regard sur la beauté de la nature, les lumières des lampadaires l'éclairant par instance. La vie n'avait pas été facile avec elle, pourtant elle bénissait chaque jour de ce destin sans lendemain.

Marchant pendant de longues minutes, elle sortait un paquet de clopes de sa poche. Allumant la cigarette, elle glissait l'embout dans sa bouche, appréciant la fumée qui venait soulager ses bronches du poids de sa cage thoracique. Puis elle se mettait à onduler sur le trottoir, dansant sous cette lune magnifique. Elle était jeune, elle se devait de profiter et qu'importait si quelqu'un la voyait, en réalité elle n'en avait rien à foutre. Fermant les yeux, elle continuait son petit manège, appréciant cette liberté totale dans cette nuit glacée et en les rouvrant, elle tombait nez à nez avec un banc sous l'ombre d'un pin, elle s'asseyait dessus puis elle s'étalait contemplant les étoiles de ses yeux ambrés.Loin de se douter qu'à quelques mètres se trouvait un danger prête à l'achever.
code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le cœur. J'en ai plus rien à foutre. Repousser les limites des lignes de ta main, surfer les horizons. Tu le sais bien on est vivant, tant qu'on est inconscient à bout de souffle  ▵ ©️endlesslove.
NO ONE'S GONNA TAKE MY SOUL AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





HUNTER
avatar
HUNTER

DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2014
GRIFFURES : 74
CRÉDITS : avatar : Moriarty ; sign : WILD HEART.







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Mer 7 Jan 2015 - 1:34

Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL
 Je marchais sans but dans la nuit, attendant qu'une distraction quelconque se présente d'elle-même. Satisfaire ce besoin pressant de me défouler sur quelque chose. Un loup de préférence. De toute façon, qu'est-ce que je pourrais trouver d'autres qu'une boule de poils répugnante, à presque quatre heure du matin ? Enfouissant, mes mains dans les poches de mon blouson, je tape dans un caillou qui fait son petit chemin jusqu'à quelques mètres plus loin. La pierre s'arrête silencieusement à quelques centimètres seulement d'un banc. Cela aurait pu être sans intérêt si, allongé dessus ne figurait une silhouette étrangeusement familière. Je m'approche discrètement de quelques pas pour m'assurer que je ne rêvais pas et que c'était bien elle. Cette fille qui me hante depuis des années. Deux ans et six mois. Deux ans et six mois, que je l'avais rencontrée. Deux ans et six mois, qu'elle avait tué mon père sans aucun ménagement. Depuis tout ce temps je l'avais cherchée et pourtant mes recherches se sont avérées vaines. Et enfin où je la retrouvais ? Dans le même quartier dans lequel on s'était rencontrés. Pathétique. Ça en était presque risible. C'était à se demander si le destin ne se foutait pas de ma gueule.

M'approchant dangereusement, la rage s'emparant de moi, je passe ma main dans ma ceinture et refermai mes doigts sur le manche de mon poignard. Je me tenais si près de mon but et pourtant l'hésitation s'empara quelques temps de moi. Son visage paraissait si paisible et innocent alors qu'elle s'adonnait à une activité si anodine pour la chose qu'elle était. Franchement, qui devinerait qu'un monstre se cache derrière cette svelte silhouette ? Une voiture passant à toute allure sur la route à quelques mètres de là, me fit reprendre mes esprits. Non, je ne pouvais pas la tuer. Pas maintenant. Pas ici, dans cette allée trop voyante même au beau milieu de la nuit. Reprenant de la contenance, je m'incruste dans le champs de vision de l'adolescente feignant un léger sourire sur mes lèvres.

- Ça fait un sacré bail...

La manipuler, c'est le plan pour lequel je venais d'opter. Gagner sa confiance pour encore plus la faire souffrir par la suite, la torturer alors que l'incompréhension la rongera. L'aborder innocemment, me confirmera aussi si oui ou non elle savait réellement qui j'étais. Si elle savait que j'étais le fils de l'homme qu'elle avait achevé quelques années plus tôt. Une machine à tuer, c'était ce qu'elle avait engendré en le tuant. Tuer, tuer toujours plus, c'est ce besoin insatiable qui avait prit possession de moi depuis. Certes, j'avais déjà tué des créatures avant la mort de mon père mais pas autant que je le fais maintenant. Désormais tout loup-garou qui croise mon chemin est condamné.

- Je suis content de constater que tu vas mieux depuis le temps.

Profites bien, parce que ça ne va pas durer, j'avais envie de rajouter. Un accident de voiture, m'avait-elle dit alors que finalement c'était le sang de mon père qu'elle avait sur les mains... Putain, je m'étais quand même bien fait avoir comme un con ce jour-là. J'avais presque envi de gerber sous mes dernières paroles alors que je tentai d'employer un ton qui ferait sous-entendre que j'étais blessé qu'elle soit partit sans un mot aux aurores, ce jour-là. Je m'épaterais presque déblatérant ces inepties alors que seul la rage m'animais.
code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
For the life that I take, I'm going to hell!
For the way I condescend and never lend a hand. My arrogance is making this head buried in the sand.,For the souls I forsake, I'm going to hell! Gettin' married to the devil, you can hear the wedding bells.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 02/01/2015
GRIFFURES : 28
CRÉDITS : Cripsow







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Jeu 8 Jan 2015 - 1:21

Driven by the strangled vein showing no mercy I do it again. Open up your eye you keep on crying, baby I’ll bleed you dry× ft. Aaron & Hazel
Le silence divin filtrait dans les pensées de la jeune femme, qui s'étirait le long de ce banc délavé. Son souffle s'élevait dans ce calme diligent, harponnant cette brume humide qui se glissait de ses lèvres fines. La clope entre les doigts, la beauté de ce ciel étoilé arrivait à la laisser songeuse de cette vie d'éphémère, la clouant dans une plénitude étrange. Pourtant, son corps étalé, ses mains qui se liaient, sa bouche entrouverte ne laissait présager une tempête environnante. Une tempête calmait par le temps qui s'était écoulé ,le long de ces années d'infortunes, de candeurs acides. Mais en se vengeant, elle avait éveillé une rancune ambiguë, une conclusion attife, limpide colère qui s'était nourris des coeurs meurtris. Les protagonistes de cette histoire ayant perdu leurs innocence le jour même où le sang avait coulé. Et à l'instant même où elle sortait de sa torpeur pensive, le visage de ce jeune homme venait la clouer à cette dure réalité. Comme le cauchemar qu'elle vivait chaque jour... Lui. Son sourire faussé la laissait paralysé dans sa position couchée.

- Ça fait un sacré bail...

Hazel, prise de cours, se relevait enfin de sa misérable inaction, se reculant du banc de quelques mètres. A quoi jouait-il? Que lui voulait-il? Enfin sauf la voir mourir dans son sang, la gorge tranchée... Elle savait qu'il savait et elle savait également qui il était. Que l'immondice purulence de ce bâtard. Une envie de vomir lui remontait la long de la gorge, alors qu'elle attrapait son ventre de son bras de libre pour se retenir.

- Je suis content de constater que tu vas mieux depuis le temps.

Le sentiment n'était pas partagé malheureusement... Ce mec face à elle, elle le méprisait à un point incommensurable, haïssant cet air confiant sur son visage de porcelaine marqué par des traits joueurs. Il aimait jouer, il serait servi.

-Tu es vraiment un bon acteur, as tu déjà pensé à prendre des cours de théâtre?

Ce sourire narquois venait se loger à la commissure de ses lèvres tandis qu'elle arborait cet air provocateur, le défiant ouvertement. Que le retenait-il de la tuer la sur le coup? Sauf si ce n'était les potentiels spectateurs... Mais Hazel n'était pas conne, et elle savait pertinemment qu'elle ne craignait rien ici et c'est pour cela qu'elle se faisait un plaisir de jouer avec le feu. Cette dernière une femme d'action et non pas un faux semblant.

-Au tout cas tu as le charisme de ton père...

Son sourire s'allongeait un peu plus sur son visage froid et sans émotions, son coeur restant de marbre face à l'adrénaline qui s'écoulait dans ses veines. La provocation avait toujours été une spécialité chez elle, et défaire cet air si sur, sur ces joues blafardes était un véritable défi. Après tous ce dernier n'était pas le parfait citoyen, mais aussi un tueur de sang froid et la jeunesse n'excusait pas tout. Et surtout pas le crime de sa mère. Rien qu'à cette pensée, elle serrait les poings, tremblante d'une rage insatisfaite qui ne demandait qu'à être extérioriser. Pourtant elle se retenait vigoureusement, ne laissant aucunes émotions transparaître. Même pour se calmer un peu plus les nerfs, elle enfonçait le couteau dans la plaie, argumentant encore pour détruire le peu de faux semblants qui s'étendaient entre eux, clarifiant au maximum son dégoût pour sa petite personne.

-Au faîtes je ne t'ai jamais remercié pour la nuit qu'on a passé ensemble, c'était vraiment gentil de ta part de me consoler ce soir là, j'étais tellement chamboulée...

Une garce? Bien sur qu'elle l'était...
code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le cœur. J'en ai plus rien à foutre. Repousser les limites des lignes de ta main, surfer les horizons. Tu le sais bien on est vivant, tant qu'on est inconscient à bout de souffle  ▵ ©️endlesslove.
NO ONE'S GONNA TAKE MY SOUL AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





HUNTER
avatar
HUNTER

DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2014
GRIFFURES : 74
CRÉDITS : avatar : Moriarty ; sign : WILD HEART.







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Ven 9 Jan 2015 - 3:06

Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL
Tout me poussais à la tuer sur le champs, tous les éléments étaient réunis pour que je l’égorge avec succès. Elle ne s'était pas directement rendue compte de ma présence et cela aurait pu lui coûter la vie si je n'étais pas déterminé à l'achever lentement et sans ménagement. Un rire ironique s'échappa de mes lèvres à sa réplique. Mais mon esclaffement se perdit rapidement dans l'allée alors que la louve évoqua mon père. Comment osait-elle parler de lui ?! Refusant de laisser ses paroles m'affecter, je gardais tout de même mon sourire en coin.

- Oh vraiment ? Une chance pour moi, je présume...

Désormais, j'étais certain qu'elle savait qui j'étais. Au moins ça m'évitera de perdre mon temps à jouer le rôle d'un mec pitoyable qui me donnait tout simplement envie de dégueuler. Autant jouer cartes sur table. A qui blessera le plus l'autre. Un jeu auquel j'ai toujours été le meilleur et auquel je me voyais déjà partir gagnant alors que j'avais conscience que rien que ma présence devant elle lui coûtait. Tout comme sa présence ne faisait qu'alimenter mon besoin de revanche, ses dernières paroles ne faisant que renforcer cette envie. Oh la s*lope... Mon regard devint hostile, dur, haineux tandis que ma main se refermait une nouvelle fois sur le manche de mon poignard. Mes résolutions telles que ne pas l'attaquer tout de suite afin de ne pas risquer d'être aperçus, s'envolèrent en un rien de temps. Rien à foutre de me faire prendre !

Je me jetais sur elle, la bloquant contre un mur de toute mes forces et d'une main libre, je brandis mon poignard à quelques centimètres de son œil.

- Tu vois bien ce couteau ? C'est celui que j'utilise pour égorger les putain de monstres de ton genre ! Alors tu vas fermer ta gueule, si tu ne veux pas tout de suite finir six pieds sous terre !

Elle ne valait pas mieux que les autres bêtes que j'avais déjà chassés auparavant. Au contraire, elle était même pire. En plus d'être une vraie garce, elle avait tué mon père dans notre propre maison. Quel loup sain d'esprit fait ça ? Qui ose entrer comme ça dans une maison de chasseurs ? Ce qui était sûr, c'est qu'elle allait payer le prix de sa stupidité. Elle qui se croyait tout permis à me parler sur ce ton condescendant.
code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
For the life that I take, I'm going to hell!
For the way I condescend and never lend a hand. My arrogance is making this head buried in the sand.,For the souls I forsake, I'm going to hell! Gettin' married to the devil, you can hear the wedding bells.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 02/01/2015
GRIFFURES : 28
CRÉDITS : Cripsow







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Sam 10 Jan 2015 - 23:42

Driven by the strangled vein showing no mercy I do it again. Open up your eye you keep on crying, baby I’ll bleed you dry× ft. Aaron & Hazel
Le feu se propageait si vite dans cette petite ville, chaque étincelle s'éveillant au souffle du vent brûlant d'une chaleur froissante. Et cet element si limpide, impitoyable, puissant, était une denrée d'adrénaline instable, une drogue à part entière qui anesthésiait la blonde d'une volupté delectable. Elle qui trop longtemps s'était cachée derrière des sourires, cet air enfantin , avait appris à vivre avec une rancune malléable, insupportable. Jusqu'au jour où cette rancune se voila de faits. Cependant, ce regard, ce sourire, cet air, tous l'horripilait quand elle voyait ce jeune homme. Ce dégoût la répugnait alors que les souvenirs la submergeaient. Puis ces remarques cinglantes étaient la seule manière de se venger en cet instant, car le tuer en plein milieu de la rue serait certes satisfaisant mais trop compromettant. Elle ne pouvait pas se le permettre, maintenant qu'elle avait quelqu'un à qui se rattacher. Aaron se mit à rire face à elle lors de son premier pic, mais dès que cette dernière fit allusion à son père, le sourire se figea sur ces lèvres. Touché! Hazel gardait cet air si serein, fière de cet impact venant défoncer son visage confiant.

- Oh vraiment ? Une chance pour moi, je présume...

Ou plutôt une malchance. La blonde venait de déclencher la guerre ouvertement, s'amusant d'un jeu dangereux. Celui qui blesserait plus l'autre. Ce jeu il n'y a pas besoin de chance ,c'est juste une course d'endurance celui qui tiendra le plus longtemps c'est celui qui en sortira gagnant et celui qui sera le plus malheureux sera le perdant du jeu et le but c'est de s'y prendre au jeu tout en se préservant un peu... Hazel se préservait dans son sarcasme facile, dans cette ironie divine, sachant manier à la perfection de ses atouts. Blessée par le temps, meurtrie par les pertes, elle lançait un énième pic loin de se douter de l'impact de ces quelques mots venimeux. Le jeune homme qui était resté jusque là impassible, se transforma en l'ombre d'une seconde.Se jetant sur elle, il plaqua la louve contre un mur. Son dos se répercutait directement sur la surface dure, la douleur immergeant le long de sa colonne, Hazel grimaçait mais se ressaisit bien vite à la vue du poignard qui menaçait de l'aveugler.

- Tu vois bien ce couteau ? C'est celui que j'utilise pour égorger les putain de monstres de ton genre ! Alors tu vas fermer ta gueule, si tu ne veux pas tout de suite finir six pieds sous terre !

Son coeur venait tambouriner violemment contre sa cage thoracique, alors que son adrénaline se transformait en une inquiétude solide. La tuer ainsi lâchement, y arriverait-il? Bien sur que oui bordel! Cette lame si près de son oeil y suffisait à répondre. Mais Hazel n'avait plus peur de cet homme, elle n'avait plus peur de la mort depuis bien longtemps. Froidement, elle déposait son regard dans celui du blond, sa main longeant ses cuisses.

- Le seul monstre que je vois est en face de moi.

Sa voix trahissait quelques tremblements irréguliers, alors que cette phrase n'avait qu'une seule référence sa mère. Cet ordure ayant tué de sang froid la femme qui l'avait mise au monde. Voilà qu'elle serrait une fois de plus ses poings pour éviter de dériver dans cet instabilité si particulière.
code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le cœur. J'en ai plus rien à foutre. Repousser les limites des lignes de ta main, surfer les horizons. Tu le sais bien on est vivant, tant qu'on est inconscient à bout de souffle  ▵ ©️endlesslove.
NO ONE'S GONNA TAKE MY SOUL AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





HUNTER
avatar
HUNTER

DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2014
GRIFFURES : 74
CRÉDITS : avatar : Moriarty ; sign : WILD HEART.







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Dim 11 Jan 2015 - 23:06

Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL

Le silence semblait s'être installé dans la ville. Silence qui aurait pu être paisible si une guerre ne s'était pas déclarée entre le monstre en face de moi et ma propre personne. Il était difficile pour moi de rester de marbre face aux paroles de cette louve rappelant fièrement ses horribles actes du passé dans le but de m'atteindre. Effectivement, elle venait de réussir, me faisant perdre mon sang froid, la bloquant contre un mur dans une impulsion non sans la menacer avec mon poignard. Oui, à cet instant précis, l'envie de la tuer sur le champs avait pris le dessus sur la raison. La raison qui ne cessait de me hurler qu'elle ne valait pas la peine de subir les conséquences qu'engendreraient un tel spectacle devant un potentiel témoin.

Mais je me reprenais alors qu'elle s'exprimait à nouveau. Sa phrase qui venait de déclencher mon hilarité soudaine. C'est l’hôpital qui se foutait de la charité, ma parole ! Je me reculais de quelques pas, rangeant mon arme dans ma ceinture et me rapprochais à nouveau de la louve dangereusement, reprenant un visage tordu par la haine que j'avais en son encontre.

- Je suis le monstre ? JE SUIS LE MONSTRE ?! C'est pas moi qui tue les gens sans raisons valables ! Ce n'est pas moi qui les achèves avec ma mâchoire !

J'étais loin d'être un monstre, au contraire, je rendais un grand service à la communauté en chassant ces bêtes. Ces choses inhumaines qui ne méritent même pas d'exister. Personne n'arrivera à me convaincre qu'il existait des loups-garous totalement innocent en ce monde. Tout loup-garou finit par tuer au moins une fois dans sa vie et pas de la méthode la plus douce. Il ne fallait pas en attendre moins de la part de créatures incapables de se contrôler un soir de pleine lune. D'autant plus qu'ils restaient facilement irritables même hors de cette phase lunaire, rien que les poings serrés de cette fille devant moi le prouvait. Ma rage était justifiée, mais pas la sienne. Dans l'histoire, c'était moi qui avais perdu quelqu'un qui m'était très proche de par sa faute. Mon père que j'avais vu depuis toujours comme un héros, celui qui m'avait tout appris. Sa perte m'avait non seulement affecté mais également ma mère. Elle qui avait toujours eu ce petit air décalé, qui était comme un rayon de soleil à la maison. Mais désormais, elle n'était plus la même, son air guilleret remplacé par une mine assombrie, c'était comme si elle avait perdu toute raison de vivre. A la mort de mon père, elle avait même voulue déménagé mais j'ai refusé. Déménagé pour quoi faire ? Pour tenter d'oublier mon père ? D'oublier tous les souvenirs qui regorgeaient dans cette maison uniquement dans le but de rendre la peine plus supportable ? Non je ne voulais pas. Ce serait comme s'avouer vaincu. Ce serait comme capituler sans dire un mot. Je refusais de me soumettre.

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
For the life that I take, I'm going to hell!
For the way I condescend and never lend a hand. My arrogance is making this head buried in the sand.,For the souls I forsake, I'm going to hell! Gettin' married to the devil, you can hear the wedding bells.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 02/01/2015
GRIFFURES : 28
CRÉDITS : Cripsow







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Jeu 15 Jan 2015 - 14:32

Driven by the strangled vein showing no mercy I do it again. Open up your eye you keep on crying, baby I’ll bleed you dry× ft. Aaron & Hazel
La peur se resserrait précieusement sur sa gorge, enlaçant son souffle dans ses poumons, absorbant des mots déraisonnés. Si le coeur lourd, les yeux menaçant de s'humidifier, elle luttait contre cette agonie intérieure, cette phobie de laisser le masque tombé la calcinant. Elle savait qu'elle allait bientôt lacher, elle savait que cet air confiant, cette supériorité qu'il avait par rapport à cette arme avec laquelle il la menaçait, ce lâche, allait vite tourner. Hazel n'était pas une personne fragile du moins à ce qu'elle croyait, elle s'était forgée au grès des épreuves, elle avait appris à survivre dans un monde de cruauté. Et là cette même cruauté se moquait bien de sa prétendue force de caractère, même elle la giflait violemment alors qu'elle crachait au visage du jeune homme tout son venin et sa férocité. Monstre! Ce mot qui autrefois l'avait hanté dans ses cauchemars à cause de cette culpabilité d'arracher la vie à quelqu'un. Lorsqu'elle l'avait ... achevé. Un frisson lui parcourait le long de l'échine à cette remémoration. Non c'en était pas un, elle ne pouvait pas l'être. Aaron la fixait de travers se reculant à ses mots, tournant en rond abaissant sa garde. Il rangeait son couteau avant de revenir à la charge, se rapprochant de la jeune femme qui s'immobilisait contre le mur, ne le perdant pas du regard.

- Je suis le monstre ? JE SUIS LE MONSTRE ?! C'est pas moi qui tue les gens sans raisons valables ! Ce n'est pas moi qui les achèves avec ma mâchoire !

C'en était trop, comment osait-il ? Par quel culot bordel pouvait-il lui dire ça? A peine 6 ans que déjà c'était une machine à tuer, il avait... Sans vraiment s'en rendre compte, Hazel qui ressassait des mémoires trop douloureuses, gifla violemment Aaron, sa main filtrant dans l'air. L'impact sourd la pétrifia alors qu'elle fixa ce dernier d'un air meurtrier. Calmes toi! Reste calme, pensa t-elle. Son geste prouvait bien trop ses faiblesses. Elle se détournait du jeune homme glissant vers la droite pour s'échapper de sa captivité éphémère. Mais ses émotions étaient trop d'actualité , trop malléable pour qu'elle se laisse aller, elle était telle une bombe prête à imploser. Et ses yeux qui s'humidifiaient au fils des secondes n'aidaient pas à sa tâche.

- Alors mon père tu l'as tué sans raison valable? Et ma mère hein? Non toi tu es bien plus lâche tu les égorges alors que ton père les tiens. Tu parles d'une fierté... Tu me dégoutes !

Elle se brisait sous ces yeux, sa carapace de dureté se fissurant alors qu'elle voulait maintenir le secret mais ces paroles la brulaient à chaque instant, et elle ne pouvait plus retenir sa langue, même elle fuyait, prête à commettre le pire. Le tuer en un instant serait facile, mais les répercussions elles seraient bien plus difficiles. Elle devait fuir avant d'agir, ne tardant pas, elle attrapait son sac sur le banc et commençait à tailler sa route loin de cet homme qu'elle méprisait.

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le cœur. J'en ai plus rien à foutre. Repousser les limites des lignes de ta main, surfer les horizons. Tu le sais bien on est vivant, tant qu'on est inconscient à bout de souffle  ▵ ©️endlesslove.
NO ONE'S GONNA TAKE MY SOUL AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





HUNTER
avatar
HUNTER

DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2014
GRIFFURES : 74
CRÉDITS : avatar : Moriarty ; sign : WILD HEART.







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Sam 17 Jan 2015 - 3:14

Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL

Qu'est ce qu'avaient tous ces loups-garous qui ne cessaient de dénigrer le fait qu'ils étaient des monstres ? Alors que cela sautait aux yeux. Tout comme cette fille qui avait prouvé sa nature répugnante en tuant mon père de sang-froid. Et pourtant c'était elle qui m'avait traité de monstre. Peu après que je lui rappelle la véracité des faits, une chose inattendue se produit. Sans que je m'y attende une gifle s'abattit froidement sur ma joue. Surpris, je n'eus pas le temps de lui faire regretter le geste qu'elle venait d'avoir, qu'elle lâchait une ultime bombe. Comment ça, j'avais tué son père et sa mère ? Mon incompréhension était tel que je restai là immobile comme un con alors que la louve commençait déjà à détaler. Ne pouvant pas la laisser partir ainsi après ce qu'elle venait de m'annoncer, je bougeai enfin mon cul, pressant le pas pour la rattraper. Et alors que je me trouvais à quelques mètres de sa silhouette, je lâchai :

- Tu mens !

Non, tout cela n'avait aucun sens. Si j'avais tué ses parents pourquoi elle, elle était toujours vivante dans ce cas ? Lorsque je décime une famille, je m'assure au moins d'en tuer tous les membres pour éviter tout risques de revanches qui me coûterait la vie. J'étais persuadé qu'elle venait d'inventer ce mensonge de toutes pièces ou du moins, elle s'était trompée de personne. Mais une de ses phrases se mit à tourner dans mon esprit : «tu les égorges alors que ton père les tiens». Je n'avais jamais fait ça, je savais très bien me débrouiller seul lors de mes chasses même lorsque je les pratiquais avec mon père. Ah, peut-être bien... Oui quand j'étais beaucoup plus jeune, il était peut-être bien probable que mon père m'ait aidé ainsi afin que j'achève mes victimes. Comme un petit coup de pouce pour bien débuter, rien à voir avec de la lâcheté de ma part. Tout paternel a déjà tenu le vélo de son enfant pour lui apprendre un pédaler, non ? Et bien, c'est pareil !

- Quand ça ?

Le besoin de savoir se faisant ressentir, j'attrapais son bras pour qu'elle me fasse face. Mon propre geste me surprit. Après tout pourquoi, je tenais autant à clarifier tout cela, avoir besoin d'avoir la certitude que j'avais effectivement tué ses parents ? Si je les avais tués alors quoi ? Ça n'allait rien changer à ma vie. Et je n'allais certainement pas l'excuser d'avoir tué mon père parce que j'avais tués les siens par le passé. Elle croyait quoi ? Que j'allais être genre : «Oh, j'ai tué aussi tes parents ? Bon, on est quittes alors !». Alors qu'un confit intérieur partait en éclats dans mon esprit, mes yeux se contentaient de dévisager la fille à la recherche d'un air familier que je pourrais authentifier.

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
For the life that I take, I'm going to hell!
For the way I condescend and never lend a hand. My arrogance is making this head buried in the sand.,For the souls I forsake, I'm going to hell! Gettin' married to the devil, you can hear the wedding bells.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 02/01/2015
GRIFFURES : 28
CRÉDITS : Cripsow







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Mer 21 Jan 2015 - 22:12

Driven by the strangled vein showing no mercy I do it again. Open up your eye you keep on crying, baby I’ll bleed you dry× ft. Aaron & Hazel
La douleur était intense, particulièrement vive au sein de son coeur cicatrisé. Elle lui arrachait les coutures, la violentait de coups acides, la laissant tremblante pantelante face à une vérité amère. Celle qu'elle s'était persuadée, une réalité faussée, un mensonge voilé. Celui de pouvoir retrouver une vie normale, de pouvoir repartir de zéro comme si rien ne s'était passé, comme si chaque jour de son passé n'était qu'une bribe prête à être effacer. Parfois, elle préférait vivre dans ce présent que de retourner vers ses souvenirs, pour juste effacer cette souffrance constante, cette envie de terminer une conclusion inachevée. Elle avait besoin de ça pour avancer, besoin de ne plus vivre avec ces fantômes qui la jaugeaient, qui la scrutaient dans l'obscurité. Mais l'impossibilité la voilait, lui rappelait que tous ça ne serait jamais qu'une effluve de rêve. Les choix ne se présentant plus à présent... Alors elle fuyait, choisissant la solution de la lâcheté pour se bercer d'une douce aigreur, pour ne pas craquer, pour ne pas resombrer. Cependant, le passé n'était pas prêt à la lâcher à présent.

- Tu mens !

Hazel se stoppait nette, restant immobilisée par cet affront de plus. Les larmes inondaient ses yeux émeraudes, les émotions la submergeant, elle s'effondrait, elle chutait de cette falaise auquel elle gardait un équilibre fragile depuis des années. Et son corps implosait contre les rochers, son sang se répercutant sur l'ambre blafarde.

- Quand ça ?

La pression sur son bras la sortit de son silence véhément alors qu'il l'obligeait à se tourner face à lui. La blonde étant à découvert, blessée mais pas à terre... En quoi cela pouvait-il l'intéresser? Un an, deux ans, une éternité... Le mal était fait, il les avait tué lui et son père et rien ne pourrait changer la donne. La louve n'avait plus rien de sauvage avec les larmes qui s'écoulaient le long de ses joues de porcelaine. Elle était telle une misérable poupée, cassée, irréparable... Son coeur se fracturait, ses souvenirs la maltraitaient, son souffle étant irrégulier... Elle s'était battue trop de temps, elle avait survécu malgré les épreuves, malgré la souffrance. La souffrance que lui, lui avait infligé. Et à présent, elle ne cherchait même plus à lutter, car à quoi bon se mentir, elle ne vivait pas, elle errait telle une âme désespérée se logeant dans le réconfort de bras étrangers, croyant pouvoir s'attacher à ses liens pour sortir la tête du trou, mais sa tombe était creusée depuis sa naissance.

- Qu'est ce que ça change la date? Qu'est ce que ça change de savoir le jour précis? Tu les as tué, non ? Alors à quoi bon se poser des questions? Tu voudrais peut être te rappeler pourquoi ce jour là tu ne m'as pas achevée? Il suffisait de vérifier... Il suffisait de fouiller la maison et tu aurais trouvé cette putain de gamine couchée sous son lit fixant ce gamin qui achevait la femme qui l'avait mise au monde. Cet enfant qui écoutait sagement son père qui lui impliquait les bases alors qu'une autre petite fille était terrifiée , tremblante dans sa chambre, incapable de bouger. Tu comprends elle n'avait que 6 ans elle ne pouvait pas comprendre ce qui se passait dans cette foutue maison. Alors elle a juste regardé le sang s'écoulait le long du plancher patientant que les deux hommes partent de son domicile pour se précipiter sur sa mère, pour tenter de revoir cette lueur dans son regard. Mais rien, elle était morte, et ça ce n'est que purement ta faute! Ta foutue faute, peut être que si t'avais bien fait ton boulot, ton père serait encore en vie et tu aurais pu retourné à tes chasses sans soucis mais non, parce que tu m'as laissé la vie sauve, parce que tu n'as pas vérifié...

Hazel venait de lâcher tous ce qu'elle avait sur le coeur violemment, ne se rendant pas compte qu'elle pétait un câble, elle le poussait en arrière, elle le maltraitait, elle le remettait, elle voulait le voir mort mais elle ne pourrait pas supporter une mort de plus sur la conscience, elle perdait pied, lâchant des mots venimeux sans reprendre son souffle. Puis elle continuait de le pousser, elle continuait d'extérioriser toutes ses émotions car elle ne pouvait plus vérifier, ses yeux injectés de cette souffrance tacite.

- Tu mérites le même sort que ton paternel toi aussi j'aurais dû te tuer, parce c'est ce que tu m'as fait ce jour là. Tu m'as laissé me noyer dans le sang de ma mère, tu m'as laissé agonisé dans une souffrance acerbe et devines quoi regardes ce que t'as fait de moi, un monstre, plutôt ironique non? Un monstre qui en créait un autre... Tu devrais être tellement fier de toi.


code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le cœur. J'en ai plus rien à foutre. Repousser les limites des lignes de ta main, surfer les horizons. Tu le sais bien on est vivant, tant qu'on est inconscient à bout de souffle  ▵ ©️endlesslove.
NO ONE'S GONNA TAKE MY SOUL AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





HUNTER
avatar
HUNTER

DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2014
GRIFFURES : 74
CRÉDITS : avatar : Moriarty ; sign : WILD HEART.







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Lun 26 Jan 2015 - 15:09

Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL

Lorsqu'elle se retourna enfin, mon visage était resté impassible alors que le sien n'était plus que l'écho de la femme brisée qu'elle était désormais. Sa fragilité à découvert était une nouvelle victoire pour moi. Elle n'était plus rien. Et finalement, la vérité éclata. Je me situai enfin dans tout cela, comprenant pourquoi cette louve était encore en vie après que mon père et moi avions décimés sa famille comme elle me l'avait reprochée. Je mettais enfin le doigt sur ce fameux jour. Le 20 mars 2001. Vu l'âge qu'elle semblait avoir et son récit, tout cela c'était sans doute passé ce soir-là. Elle était la fille d'une famille de loups-garous que l'on avait décimée mon père et moi il y a treize ans et quelques de cela. Non, je n'avais pas oublié ce jour. Comment aurais-je pu ? Cela avait été ma première chasse et le jour aussi où j'avais eu ma première marque. Un jour inoubliable en somme. C'est juste que nous ignorions ce jour-là, l'existence d'une quelconque progéniture. Une putain d'erreur de la part de mon père. Pourtant, tout le monde sait que les monstres se cachent sous les lits... Effectivement, si nous avions eu connaissance de son existence, elle serait déjà morte à ce jour et ce par mes mains. Mais elle avait tort sur une chose, tout cela n'était en rien ma faute. Et j'allais riposter lorsque soudain la jeune blonde se mit à me pousser encore et encore. Pourtant, je la laissais faire, dans un premier temps. Pourquoi ? Je ne savais pas vraiment... Sans doute parce qu'à ce moment présent, aussi étrange que cela peut paraître, elle me rappelait moi. Lorsque, j'avais appris la mort de mon père, mort causée par elle. Pourtant, à cet instant précis, je me projetais en elle. Ce besoin d'extérioriser tout un florilège d'émotions, je l'avais connu aussi à cause d'elle, tout comme elle le connaissait à cause de moi. Un éternel schéma damné à se répéter.

Alors qu'elle finissait de parler, je l'attrapais enfin par les poignets afin qu'elle cesse de me bousculer. Je n'allais tout de même pas la laisser ainsi me maltraiter. Et sans pour autant la lâcher, je reprenais la parole, rétablissant les faits, la remettant à sa place.

- Pourquoi tu ne m'as pas tué alors ? Tu sais très bien où j'habite. Tu aurais pu très bien venir me tuer durant la nuit comme tu l'as fait avec mon père et pourtant tu l'as pas fait ! Pourquoi ? Et au lieu de me reprocher ta misérable existence, tu aurais dû sortir de ta cachette au lieu d'y rester comme une lâche ! Qui sait, peut-être que tu aurais réussie à la sauver ta mère ! Alors, au lieu de tout remettre sur mon dos, remet un peu ta petite personne en question ! Et tu n'as pas eu besoin de moi pour devenir un monstre, tu en étais déjà un, tout comme ta mère, ton père et tous ceux de ton espèce !

Puis je lâchais enfin ses poignets que j'avais serrés jusque-là. Je refusai d'être perçu comme le monstre dans l'histoire. Chasser et tuer les loups-garous n'était pas quelque chose de mal, au contraire. Il peut arriver que cela engendre des orphelins comme c'était le cas ici, mais pour le moins du monde je n'allais m'excuser. Je refuse. Ce serait comme me demander d'aller aux enterrements de tous les loups que j'ai tué et d'aller me repentir sur leurs tombes. Cela n'a pas de sens. Au lieu de se plaindre, elle devrait plutôt s'estimer heureuse que l'on ne l'aie pas vu ce soir-là. C'est la seule à avoir bénéficié de cette chance. Ce n'était pas du tout mon genre le travail mal fait.

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
For the life that I take, I'm going to hell!
For the way I condescend and never lend a hand. My arrogance is making this head buried in the sand.,For the souls I forsake, I'm going to hell! Gettin' married to the devil, you can hear the wedding bells.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 02/01/2015
GRIFFURES : 28
CRÉDITS : Cripsow







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Lun 26 Jan 2015 - 17:35

Driven by the strangled vein showing no mercy I do it again. Open up your eye you keep on crying, baby I’ll bleed you dry× ft. Aaron & Hazel
La violence de ses gestes n'était rien comparée à la souffrance de ses maux. Qu'une poussière prête à être balayée... Hazel n'avait pas ressenti ce besoin de faire du mal depuis tant d'années qu'elle en avait presque oublié sa nature primitive d'animal. Et de ce fait, tout se déchainait en elle, tout la frappait invariablement pour la pousser à commettre un méfait. Tuer était un choix, elle l'avait déjà fait et elle pouvait le refaire. Mais lui, cet homme qui se tenait face à elle, qui la scrutait de son regard vicieux, celui qu'elle repoussait sans cesse, priant pour qu'il disparaisse, il était bien réel, il était bien vivant. Bien usurpé dans cet identité de tueur, ancré par sa logique, par ses valeurs du meurtre. Tout était justifié pour lui, tout était banal, bénin. Qu'une logique qui se taxait de faits. De sangs, de larmes, ... La réalité était bien cruelle, la vérité était acide, mais l'envie elle était pire. Hazel avait besoin... Elle avait besoin d'extérioriser, de se détruire pour s'en sortir, elle avait besoin de sortir la tête de l'eau mais il l'en empêchait, l'asseyant de sa culpabilité. Il l'attrapait après de longues secondes, l'immobilisant tel un misérable jouet. Et il la scrutait, et tous ce qu'elle voulait, c'était que cette souffrance s'arrête, que ses maux disparaissent. Mais jamais elle ne pourrait oublier... Jamais elle ne pourra oublier ce fameux soir... Ce 20 mars 2001. Cette nuit où on lui avait tout pris. Où il lui avait tout pris.

- Pourquoi tu ne m'as pas tué alors ? Tu sais très bien où j'habite. Tu aurais pu très bien venir me tuer durant la nuit comme tu l'as fait avec mon père et pourtant tu l'as pas fait ! Pourquoi ? Et au lieu de me reprocher ta misérable existence, tu aurais dû sortir de ta cachette au lieu d'y rester comme une lâche ! Qui sait, peut-être que tu aurais réussie à la sauver ta mère ! Alors, au lieu de tout remettre sur mon dos, remet un peu ta petite personne en question ! Et tu n'as pas eu besoin de moi pour devenir un monstre, tu en étais déjà un, tout comme ta mère, ton père et tous ceux de ton espèce !


La blonde se mit à rire étrangement dans la nuit froide, son visage se tordant d'une joie rancunière. Oui, elle riait face à l'hypocrisie de ce garçon qui n'était qu'un enfant pourri gâté, qui n'était qu'un idiot conditionné. Ces mots ne l'affectant pas au contraire, il l'attisait. Et ce feu ambiant se répandait dans ses veines, dans son crâne, dans ses pensées, implosant en elle. Et il fit la misérable erreur de la laisser libre de son corps, une erreur de plus, une erreur facile et qui allait lui coûter. Hazel n'était pas fragile, Hazel n'était pas forte, mais Hazel, elle était impulsive. Et sa main qui s'envolait dans les airs le prouvait alors qu'elle le frappait au visage violemment. Ce dernier tombant au sol face au choc de son geste, elle prenait le dessus et elle riait encore telle une folle à lier. Elle le bloquait en se mettant à califourchon sur lui, l'emprisonnant à son tour. Puis tout se tassait, le silence retombant autour d'eux. Elle respirait invariablement, sa cage thoracique s'élevant dans l'obscurité. Et elle levait les yeux au ciel un instant, s'apaisant de ce calme ambiant. Les étoiles venaient accueillir son regard perdu. Et elle les fixait doucereusement, nommant chacune d'elle de ses pertes outrepassées, comme lorsqu'elle était enfant avant de retomber sur cette terre déséquilibrée. Elle soufflait, elle haletait, elle agonisait...Puis elle se couchait sur lui quelques secondes, un étrange réconfort l'étirant de sa responsabilité. Elle restait ainsi respirant enfin réellement avant de soulever son buste et de remonter à son visage intimement. La proximité entre eux était à son paroxysme, alors que son souffle s'écoulait sur ces lèvres fines. Mais soudainement son visage vira, son sourire se voilant d'une froideur inopinée. Et les mots la transcendaient.


- Tant de questions pour si peu de réponses. Tant d'hypocrisie en une seule personne également. Les monstres ne se cachent pas sous leurs propres lits, ils effrayent les autres comme ils peuvent, ils font souffrir ceux qui les ont fait souffrir. Et ils ne sortent pas de leurs cachettes quand leur survie est en jeu. Tu n'es qu'un égoïste, lâche et c'est marrant de voir à quel point ton hypocrisie est variable. Si j'étais sortie de ma cachette, si je m'étais élevée implorant pour que vous la laissiez en vie, vous m'aurez faîte taire malgré mon âge enfantin. Je n'ai pas besoin de me remettre en questions, car je suis exactement ce que j'ai décidé d'être. Et si je t'ai laissé la vie sauve, c'est pour une bonne raison, pour que tu ressentes cette souffrance, que tu vives avec cette rancune, avec cette colère qui te transperce chaque jour, pour la culpabilité. La culpabilité d'avoir passé la nuit avec celle qui a tué ton père dans un seul but, celui de la baiser .

Un sourire sadique venait se loger sur sa bouche délicate, alors qu'elle le dévisageait, qu'elle descendait vers ses lèvres mais qu'elle remontait, invitant un désir malsain entre eux.


code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le cœur. J'en ai plus rien à foutre. Repousser les limites des lignes de ta main, surfer les horizons. Tu le sais bien on est vivant, tant qu'on est inconscient à bout de souffle  ▵ ©️endlesslove.
NO ONE'S GONNA TAKE MY SOUL AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





HUNTER
avatar
HUNTER

DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2014
GRIFFURES : 74
CRÉDITS : avatar : Moriarty ; sign : WILD HEART.







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Jeu 29 Jan 2015 - 11:04

Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL

Elle avait beau rire dans le but de prouver que tout ce que je venais de dire ne l'affectait aucunement, mais la preuve que sa main atterrissait une nouvelle fois sur mon visage prouvait le contraire. J'avais beau me douter que mes mots ne seraient pas sans conséquences, je ne m'attendais certainement pas à une telle force. Résultat, mon dos se percuta violemment contre le sol. Le temps que je me redresse, elle était déjà sur moi, me bloquant de son corps. Et comme si cela ne suffisait pas cette écervelée se mit à rire. Puis le silence retombait, même les arbres n'osaient plus agiter leurs branchages, le vent s'étant tut lui aussi. Pendant que son esprit semblait distrait par les étoiles étincelants sur la sombre voûte du ciel nocturne, je tentais discrètement d'atteindre mon poignard rangé à ma ceinture. Malheureusement mes pieuses tentatives s'avérèrent sans succès.

Et comme si ses actions ne me semblaient pas suffisamment étranges, elle fit une chose qui me surpris d'autant plus. Alors que la louve se couchait sur moi paisiblement, je n'osai même plus bouger d'un pouce, même ma respiration semblait se bloquer devant la singularité de la situation. Puis soudain après de longues secondes, un mouvement. Brusquement, son visage se retrouva étroitement près du mien. Mes yeux rencontrèrent les siens puis descendirent instinctivement vers ses lèvres avant que je me reprenne et regarde ailleurs. Je la regardais à nouveau lorsqu'elle prit la parole, arborant un sourire froid. Et ce fut à mon tour de sourire hypocritement alors qu'elle me traitait entre autre d'hypocrite et d'égoïste. Oui, je l'étais et alors ? Je l'assumais complètement. Tout comme ces mots étaient des adjectifs qui la décrivaient également. Par contre, elle avait tort sur un point, je n'étais pas un lâche. Et je n'éprouvais aucunement de culpabilité. C'était elle qui devrait en éprouver pas moi. C'est elle qui avait tué mon père et ce jour-là, je ne pouvais pas deviner ce qu'il s'était passé et que la fille qui avait passé la nuit avec moi était l'auteur de ce massacre. Je la détestais tellement.

Mais la colère semblait se dissiper malgré moi alors qu'elle s'éprenait soudainement à un jeu malsain. Un jeu auquel je finis par m'y prendre presque inconsciemment, mes lèvres s'abattant furieusement contre les siennes. Une chaleur m'envahit la poitrine, mais ma tête est glacée. Une émotion inavouable me tourne la tête et c'est un monstre qui la suscite. Qu'est-ce qui m'arrive ? Un son non identifié sort de ma gorge. J'étais perdu, mais je finit par me reprendre la poussant subitement afin de me lever. Une fois debout, je m'éloigne mettant une distance incommensurable entre la louve et moi.

- Ne t'approches plus de moi, ne me touches pas !

Je donnais un coup de poing contre un arbre puis pris ma tête entre mes mains. Putain, mais pourquoi j'ai fait ça ? Elle avait tué mon père, merde ! Non, il n'y avait rien qui clochait chez moi... J'ai juste fait ça pour la distraire et me dégager de son emprise, c'est tout. C'était la seule et unique raison.

- Dégage putain!

Je m'étais mis à hurler sans me préoccuper une seule seconde de quelconques passants ou même voisins au loin qui pourrait m'entendre. Je voulais juste qu'elle se casse d'ici.

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
For the life that I take, I'm going to hell!
For the way I condescend and never lend a hand. My arrogance is making this head buried in the sand.,For the souls I forsake, I'm going to hell! Gettin' married to the devil, you can hear the wedding bells.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 02/01/2015
GRIFFURES : 28
CRÉDITS : Cripsow







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Jeu 29 Jan 2015 - 18:27

Driven by the strangled vein showing no mercy I do it again. Open up your eye you keep on crying, baby I’ll bleed you dry× ft. Aaron & Hazel
Jouer avec le feu était un passe temps à double face. Un sens de contraste qui s'étiolait de conclusions, de résultats divergents. Si Hazel aimait s'amuser de l'arbitraire de cette situation, elle allait vite déchanter. Car cet amusement était imprévisible et l'homme qu'elle torturait du bout de ses doigts, qu'elle provoquait d'une proximité incertaine, était bien plus qu'instable. Elle le voyait, perdre de sa confiance maline alors que la tentation le voilait, épaississait l'iris de ces prunelles d'une envie noire. Ces yeux trahissant le reflet de son âme... La blonde s'initiait à cet candeur, à cette facilité, accentuant, déformant, abusant sa position pour le décontenancer, pour le faire chanceler. Et une chose est sûre, elle arrivait à ses fins... Ce dernier perdait des couleurs divaguant sur ses lèvres avant de fuir l'air de rien. Comment pouvait-il encore avoir de l'envie pour elle? Hazel restait confuse face à cette question, mais la torture qu'elle maniait n'était pas terminée... Après avoir craché des mots acerbes à la face du jeune homme, elle s'aventurait toujours plus loin, se rapprochant, se reculant, offrant une possibilité mais la rejetant immédiatement. Cependant ,ce dernier qui la contemplait en contre plongée semblait subir ce besoin véhément. Et alors qu'elle se reculait, un étrange contact la stupéfiait. Aaron mêlait furieusement ces lèvres aux siennes. Hazel resta béate quelques instants, incapable de bouger mais surtout appréciant cette intimité. Mais vite la réalité venait reprendre ces droits, son coeur lui malmenait par l'impulsivité du jeune homme. C'était quoi ce bordel? Le chasseur, dans un bruit sourd, repoussait la blonde, l'obligeant à se dégager, et comme malade de son propre geste, il se mit à fuir le plus loin d'elle, établissant une distance fulgurante.


- Ne t'approches plus de moi, ne me touches pas !

Hazel ne s'était pas remise de ce baiser, confuse, perdue égarée, énervée. A quoi jouait-il? C'était quoi son problème? Il osait l'embrasser alors que... La jeune femme resserrait ses poings violemment, le dégout succédant à son palpitant nerveux, mais la haine se retournait derechef contre elle, car inconsciemment elle avait apprécié ce contact certes court mais plaisant. Reprends toi putain. Restant muette, elle se mit à tourner en rond, incapable de dire un foutu mot. Les questions l'assignaient, les réponses étant bien plus compliquées. Pourquoi avait-il fait ça? Pourquoi? Aaron, lui aussi, était sous le choc, libérant sa frustration en tapant contre un arbre avant de retrouver sa tête entre ces mains. Il agonisait, ces incertitudes se transformant en maux.

- Dégage putain!

Il hurlait, criait une détresse ambiante. Sa souffrance le voilant, et sa douleur se délectant. Hazel aurait pu très bien s'executer sans un mot car finalement elle venait de gagner, ce dernier ayant totalement perdu les plombs, sa vaniteuse confiance s'envolant en même temps que les doutes. Mais là, elle ne pouvait tout simplement pas. Elle avait besoin de réponses, besoin de savoir, besoin de le frapper encore et encore... Sa colère était malsaine emprise d'un besoin révoltant. Il avait tué ses parents et elle avait tué son père, que croyait-il? Que tous serait pardonné, que chaque geste serait effacé, non rien n'était effacé. Les cicatrises et les blessures étant encore bien trop béantes. Cependant après quelques minutes, le temps qu'il se calme, Hazel reprenait inconsciemment, ses mots sortant de sa gorge serrée sans la moindre volonté.



- Pourquoi t'as fait ça?


code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le cœur. J'en ai plus rien à foutre. Repousser les limites des lignes de ta main, surfer les horizons. Tu le sais bien on est vivant, tant qu'on est inconscient à bout de souffle  ▵ ©️endlesslove.
NO ONE'S GONNA TAKE MY SOUL AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





HUNTER
avatar
HUNTER

DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2014
GRIFFURES : 74
CRÉDITS : avatar : Moriarty ; sign : WILD HEART.







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Jeu 29 Jan 2015 - 23:35

Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL

La confusion ne cessait de tourmenter mon esprit. Ma confiance en moi s'envolant soudainement pièces par pièces à cause d'un simple geste. Mon père devait certainement me maudire de sa tombe. Jamais, je n'avais fait une chose aussi absurde et pourtant j'en avais fait des conneries du haut de mes dix-neuf ans. Et je n'étais pas non plus du genre à regretter les choses que je faisais, exception faite d'aujourd'hui. Quelle idée aussi de sortir à quatre heures du matin presque dans le but de prendre l'air, hein ? Surtout pour finir par faire une imbécillité pareille. J'aurais dû voir mon cauchemar comme un avertissement et pourtant je m'étais jeté directement dans la gueule du loup et d'un côté cette expression n'a jamais été aussi vraie. Evidemment, mon rêve n'avait rien à voir avec ce qu'il venait de se passer. Comment imaginer une chose pareille ? Non, j'avais tout simplement cauchemardé que j'étais parti chasser en foret un soir de pleine lune et que comme un con j'avais oublié mon poignard en argent. Ma mère me disait et continue de me le dire d'ailleurs parfois : "Les rêves et cauchemars sont des signes". Mais bon selon moi, il ne fallait pas avoir la lumière à tous les étages pour croire une chose pareille... Même si, il était vrai qu'ici comme dans mon rêve j'avais fait une belle erreur.

Après de longues minutes, j'avais fini par me calmer quelque peu, mais ce n'était pas pour autant que je revenais sur mes propos. Je voulais toujours que la louve se casse. Je ne voulais plus la voir, elle m'horripilait. Cependant, elle ne semblait pas prête de s'en aller de son propre chef. Alors, je me décidais de partir moi-même, tournant le talon quand soudainement elle me demanda la raison de mon acte. Pourquoi une telle question ? Qu'espérait-elle que je lui réponde vraiment ? Je relevais mon visage, me retournant pour la regarder, me forçant à reprendre mon air impassible.

- C'est ce que tu voulais, non ? Et il fallait bien que je me dégage. Tu croyais quoi ?!

Me cachant derrière un rictus, je lâchais un léger rire sardonique. Je me voilais derrière ces mensonges. Ces mensonges auxquels j'essayais de m'en convaincre moi-même. Il était toujours plus facile de se cacher derrière des faux-semblant que d'admettre la stricte vérité. Ces mensonges j'en avais besoin pour pouvoir encore être capable de me regarder en face sans avoir à me cracher à la gueule. Faire comme si elle ne m'avait jamais obsédé depuis le premier jour et ce pas seulement par mon désir de vengeance.

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
For the life that I take, I'm going to hell!
For the way I condescend and never lend a hand. My arrogance is making this head buried in the sand.,For the souls I forsake, I'm going to hell! Gettin' married to the devil, you can hear the wedding bells.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merenwen-gallery.tumblr.com/





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 02/01/2015
GRIFFURES : 28
CRÉDITS : Cripsow







MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]
Ven 30 Jan 2015 - 13:26

Driven by the strangled vein showing no mercy I do it again. Open up your eye you keep on crying, baby I’ll bleed you dry× ft. Aaron & Hazel
L'incompréhension était lisible sur chacun de ses traits, les questions l'orientant dans sa curiosité. Tout n'était que l'illogisme de la logique. Un tel rapprochement brisant les incertitudes, et les contrastes de leur statut. Chasseur, animal. Les doutes se consolidaient dans la tête de la blonde qui bouillonnait d'une rage défaite, les jointures de ses doigts se blanchissant sous la force de son serrement. Ses poings se durcissant, au fur et à mesure que la rage hantait ses pensées. Elle ne croyait pas en une quelconque raison qui l'avait poussé à faire cet acte. Ci ce n'était la tentation. A moins que... Le soir où ils s'étaient retrouvés, suite à la barbarie, elle avait vu ces étincelles dans son regard. Cette envie noire qu'elle avait vu empourprer ces prunelles suite à ce rapprochement irréel. Elle n'éprouvait que du dégoût pour cet homme, que de la haine pure, acide. Mais derrière tous ça, sa colère se désorientait ,perdait pied derrière un équilibre fragile. Hazel n'était pas ne sainte loin de là, ni une vierge ou encore une putain. Elle haïssait l'indépendance de relations, elle méprisait les liens qui se consolidaient à l'égard des ombres. Ce genre de besoin qui vous poussait à tomber dans des bras étrangers juste pour une affection démesurée. C'est ce qu'il l'avait poussé à se saigner une fois, mais pas deux...

Le blond quant à lui encore choqué de ces propres actes mit une éternité à reprendre son calme, à reprendre cet air certain sur son visage de porcelaine. Avant d'essayer de détaler, témoignant encore de cette lâcheté tacite (a). Hazel ne s'attendait pas vraiment à voir son courage en plein jour, mais elle avait besoin de cette réponse pour une raison obscure. Une réponse qui se lisait à travers cette anxiété, qui se prouvait à chacun de ces mouvements. Ce mec était pitoyable de fragilité. Les mots sortaient de son gorge inconsciemment alors qu'elle le fixait de dos, cherchant à dénuder le vrai du faux. Et son répondant eut raison de ses doutes.

- C'est ce que tu voulais, non ? Et il fallait bien que je me dégage. Tu croyais quoi ?!

Malgré cet air froid, ce visage insatisfait et ce ton sarcastique, ainsi que le rire qui suivait, Hazel le fixait, le sourire aux lèvres, admirant les mensonges du blond. Depuis petite, les mensonges accompagnaient son quotidien, les faux semblants se logeant dans chacun de ses souvenirs. Mais celui ci qui lui délivrait une vérité acerbe, contrastée de faussetés, elle le décryptait avec une aisance inopinée. Au point, qu'un sourire venait se loger à la commissure de ses lèvres. Oh elle pouvait tellement le faire souffrir, juste en s'amusant à le séduire. C'était bien trop facile, bien trop injuste...

- Evidemment, c'est sur que t'embrasser était dans mes priorités, sachant que tu as tué ma mère. Désolée pour toi je ne fais pas dans le glauque. Néanmoins tu es un piètre menteur...  

En disant la blonde prenait à son tour la fuite. Partant sans se retourner...



code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le cœur. J'en ai plus rien à foutre. Repousser les limites des lignes de ta main, surfer les horizons. Tu le sais bien on est vivant, tant qu'on est inconscient à bout de souffle  ▵ ©️endlesslove.
NO ONE'S GONNA TAKE MY SOUL AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]

Revenir en haut Aller en bas



 

Like ships in the night letting cannonballs fly . × ft. AARON & HAZEL [GEL][TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


NAVIGATION.

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum