AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
 Yem ♣ Fullmoon party



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2014
GRIFFURES : 153







MessageSujet: Yem ♣ Fullmoon party
Mer 29 Oct 2014 - 11:04

Fullmoon Party ✩
Emily & Yem
La nuit avait été sauvage. En même temps, il n’y avait absolument pas besoin de miracle pour que la soirée se passe bien. J’étais un alpha et de ce fait, en dehors des erreurs de mes bêtas, je n’avais pas vraiment de soucis. Enfin… Ce n’était pas non plus le souci de mon état dans la hiérarchie en fait. Justement, il était davantage important de se fixer sur le fait que j’étais née ainsi, j’étais née louve. Et c’était sans doute le plus important. Ce n’était pas à moi de me prendre la tête, cela n’aurait pas servi à grand-chose, de toute manière. Et c’était clairement insupportable. Toute cette histoire était réellement en train de me prendre la tête. Quoique l’on en dise, en plus de ça. Mais à chaque fois, comme tout le monde, le réveil était difficile. J’étais fatiguée et il me faudrait une bonne nuit de sommeil pour m’en remettre. Encore une fois, j’avais gambadé au bout du monde, ou presque. Et je me sentais bien. J’étais calme, apaisée. En plus de ça, au cours de la nuit, je m’étais trouvée un loup. Un loup agréable et tendre, en plus de ça. Un soupir s’échappa de mes lèvres alors que j’étouffais un bâillement. L’autre loup s’était réveillé à côté de moi et avait laissé place à un jeune homme. De mon âge, d’ailleurs. Je n’avais qu’une hâte pourtant, celle de rentrer chez moi. Je n’avais pas envie de bavarder plus que ça et pourtant, je savais que puisqu’il était là, ça allait attiser ma curiosité. D’où venait-il ? En plus de ça, il me semblait avoir vu chez lui les caractéristiques d’un oméga. Il avait l’air fort et de ce fait, je ne pouvais pas négliger le fait que ma meute avait encore besoin de s’agrandir. Les loups qui m’avaient quittée étaient encore bien trop nombreux et cela persistait à me déprimer un peu. Mais il allait vraiment falloir que je me reprenne deux minutes. Ce n’était pas gagné, de mon point de vu, mais je savais aussi que je n’avais pas vraiment l’occasion de faire autrement et c’était donc la seule chose qui comptait vraiment, de toute évidence. A quoi bon se tracasser plus que ça, de toute manière ? Cela n’aurait pas eu le moindre sens, en réalité.

Nue, je me levai et m’étirai doucement. Il était évident que je n’avais plus la moindre trace de pudeur depuis déjà plusieurs années. A force de me réveiller nue, chaque mois, on en avait assez de se battre pour cacher les courbes de son corps. Cela n’aurait pas vraiment servi à grand-chose, de toute manière. Un soupir s’échappa de mes lèvres alors que je cherchais du coin de l’œil l’endroit où j’avais posé mes vêtements. Bah oui, je préférais toujours avoir des habits dans un coin, pour le réveil. Me trimballer en ville, nue, cela n’aurait pas eu le moindre sens, je préférais donc évitant, tout simplement. Cela devenait plus simple, c’était évident. Une fois que j’eus enfilé les habits que j’avais posé sous un arbre, je me sentais quand même un peu mieux, me tournant vers le garçon, un sourire aux lèvres.

« Ce fut une très bonne nuit. Que fais un oméga sans meute dans une ville pareille ? »

Un  sourire restait ancré sur mes lèvres alors que j’attendais qu’il me réponde. J’avais envie que ma meute se peuple, j’avais envie de l’agrandir. J’en avais tellement marre de passer pour la pauvre fille fragile qui ne servait à rien, ou presque. Enfin… Ce n’était pas le cas, mais c’était ce que l’on pensait de moi et je trouvais ça réellement déprimant. Je n’avais pas la carrure des autres mais je restais assez importante, de mon point de vu en tout cas. Je méritais autant de respect que les autres, et ils avaient intérêt à bien le comprendre. Que ce soit évident ou pas, mais il n’y avait pas grand-chose à faire de plus.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avengedinchains.tumblr.com





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2014
GRIFFURES : 483







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Mer 29 Oct 2014 - 17:00

Les souvenirs de la nuit précédente sombrent progressivement dans l'oubli. Un oubli volontaire. Ces émotions sauvages, cette joie incontrôlable, cette jubilation à l'idée de profiter d'un corps animal puissant et libre, ce délice en mordant dans cette chair si frêle et si douce - chair animale, mais chair de proie avant tout -, tout cela a occupé les pensées du loup pendant toute la nuit. La lune était trop forte pour rester totalement humain. Il n'était pas dénué de contrôle, mais il ne peut pas se comporter en humain, et il ne le pourra jamais. La pleine lune est le seul moment où Yeme accepte totalement sa nature de lycanthrope. Comme s'il avait le choix. Comme s'il pouvait vraiment s'enchaîner toutes les nuits. Le faire, c'est déjà admettre qu'il n'est pas normal. Qu'il a besoin de lutter contre lui-même. Au lieu de cela, il laisse courir. Il sait qu'il ne touchera pas à un innocent, sauf si... Sauf si. Pas besoin d'en dire plus, l'omega est parfaitement conscient des risques qu'il encourt. Et il craint de ne pas être à la hauteur. De se laisser submerger un jour. Humain. Il est, et restera à jamais, humain. Peu importe ce qui lui arrive à la pleine lune. Il a deux bras, deux jambes, dix doigts et dix orteils. Un nez d'humain, une bouche d'humain, des yeux d'humain. Une transformation occasionnelle ne peut pas changer celui qu'il est, au plus profond de son âme. Même s'il n'a plus le même corps ni les mêmes envies à la pleine lune. C'est ce en quoi croit Yemelyan. Ce qui lui permet de trouver un peu de force pour pallier le manque d'une meute. Cela n'est certes pas suffisant, il reste bien plus faible que s'il était un beta. Mais au moins, il peut vivre seul. Sans avoir besoin de compter sur quiconque.

Le soleil vient chatouiller le visage du jeune homme. Épuisé après une nuit de chasse, il s'est endormi. Quelques gouttes rouges, du sang de renard, parsèment son visage et son torse ; le loup n'a pas pensé à les laver, il apprécie plutôt ces petites touches écarlates qui ornent sa fourrure. Pendant son sommeil, les gouttes ont séché, formant de petites taches brunes durcies et inconfortables. C'est la première chose que remarque Yemelyan quand il se réveille. Il n'aime pas vraiment cela. Il ne comprend pas pourquoi, quand il est sous sa forme lupine, il n'est pas dérangé par ce sang. Enfin. Peu importe, il se relève progressivement, inconscient du fait qu'il ne porte pas de vêtements. Il est plutôt pudique, mais il peut supporter de ne rien avoir sur lui quand il redevient humain. Du moment qu'il se rhabille vite fait ensuite... Mais sa tranquillité est définitivement brisée quand il entend une voix de femme s'adresser à lui. Il lève les yeux. Vêtue, elle le désigne sous son rang d'omega, et Yeme se sent curieusement vulnérable. Sans meute, sans vêtements, allongé, face à une femme debout, habillée et qui, il s'en souvient maintenant, est une alpha. Il a passé la nuit avec une alpha. C'était une expérience assez particulière. Parce qu'il a bien senti qu'elle était plus forte que lui, et qu'elle aurait pu tenter quelque chose contre lui : les alphas sont comme ils sont, ils n'aiment pas les gens qui ne sont pas de leur meute, et quand ils voient un omega, ils essaient de les recruter. Tout, dans cette situation, est défavorable à Yeme. Exactement pour cela qu'il déteste les histoires de loups-garou. Le jeune homme se redresse et tente de faire abstraction de sa nudité. Il a des vêtements qui l'attendent quelque part, mais pas ici ; la jeune femme l'a entraîné dans son sillage, de sorte qu'il est resté dormir près d'elle. Son loup la considère comme une alpha, c'est pour cela qu'il se sent attiré par elle. Mais Yeme, lui, est plutôt ennuyé par la situation. « J'habite ici, c'est tout. » Pas question d'expliquer pourquoi il est sans meute, ça ne la regarde pas. Il faudrait qu'elle le force à le faire pour cela. Yemelyan se lève, frissonne. On est déjà fin octobre et le temps s'est considérablement rafraîchi, le ciel est dégagé la nuit donc toute la chaleur s'échappe. Il ferait mieux de ne pas rester trop longtemps comme ça. Mais il ne veut pas non plus se montrer en position de faiblesse face à une alpha. Qui sait... elle pourrait peut-être en profiter. « Je vais aller chercher mes vêtements. » : déclare-t-il d'un ton prudent, observant sa réaction. Il ne veut pas lui faire croire qu'elle le fait fuir. Juste qu'il a besoin de s'habiller. Il recule précautionneusement d'un pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2014
GRIFFURES : 153







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Ven 14 Nov 2014 - 15:27

Fullmoon Party ✩
Emily & Yem
Je sentais quelque chose de différent chez ce garçon. Je ne parvenais pas vraiment à savoir de quoi il pouvait bien s’agir, mais je ne le voyais que trop bien et il était grand temps pour lui de se reprendre en main. Je savais parfaitement que la vie d’un loup garou n’était pas toujours facile à assumer. J’en étais un depuis la naissance et parfois, je me surprenais à jalouser les humains qui n’avaient strictement pas la moindre idée de ce qui pouvait bien se passer autour d’eux. En plus, je me prenais parfois à jalouser les bêtas. J’avais bien des responsabilités et c’était donc à moi de prendre mes camarades en mains. Je ne le comprenais pas toujours et puisque mes parents n’étaient plus là, c’était à moi d’assumer toute cette histoire. Et j’avais toutes les raisons du monde de péter un câble parfois. J’avais beau faire tout ce que je pouvais pour que cela ne se passe pas trop mal, ça ne voulait pas dire que c’était aussi simple que ça, justement. Parfois, j’aurais réellement tout donné pour me débarrasser de cette vie qui avait toujours été la mienne. Et lui, je savais qu’il n’avait pas de responsabilité. Il faisait tout ce qu’il voulait et personne n’avait à lui dire que ce qu’il faisait était mal. C’était une chose dont j’avais moi-même toujours rêver, bien que cela ne soit pas pour moi, que cela ne soit pas une possibilité pour ma vie. Je m’en foutais pas mal, que les gens puissent rêver de devenir un alpha, ils ne savaient juste pas ce que cela nécessitait, et cela nécessitait beaucoup de choses, justement. C’était énervant et compliqué.

Pourtant, ce qui le touche semble bien plus compliqué que ça. Il me craint, certes, mais il semble ne pas vouloir me parler non plus, comme si… J’étais un monstre. L’ironie de la situation était palpable, je ne voyais pas pourquoi je devais être un monstre, moi, alors qu’il n’en était rien pour lui. Pourquoi devais-je jouer le méchant de cette histoire alors que nous venions clairement de passer la nuit ensemble, sous nos formes de loups ? Ca n’avait pas vraiment de sens. Et je refusais clairement de jouer à ce petit jeu. Il pourrait bien dire ce qu’il voudrait, cela ne changerait jamais qui j’étais. Craignait-il que je ne le force à se joindre à moi ? C’était une possibilité qui continuait de m’amuser, malgré tout. Je n’allais pas prétendre que cela me dérangeait vraiment, puisque c’était mon statut qui nécessitait ça, mais c’était tout de même étrange, quoi que j’en dise.

Il se redressa, nu, et bien sûr, j’imaginais que ses habits n’étaient pas dans le coin. Après tout, je l’avais guidé pour qu’il m’accompagne, pour qu’il me suive dans le coin, le forçant à m’accompagner alors qu’il n’en avait probablement même pas envie. C’était quelque chose que je pouvais comprendre et en même temps, il semblait évident que je n’avais pas eu à forcer bien longtemps le loup en lui. De toute manière, c’était toujours comme ça, l’alpha en moi finissait toujours par réussir à avoir tout ce qu’il voulait, de la part des loups d’un rang inférieur. Je n’étais pas capable de comprendre pourquoi pourtant, mais la situation persistait à m’amuser, malgré tout. Je ne pouvais me plaindre, ce n’était pas pour moi et la situation continuait de m’amuser, quoi que l’on en dise. Il était curieux, cet homme en tout cas. Et à mesure que le temps filait, j’avais envie d’en savoir un peu plus sur lui. Je n’étais pas comme tous les alphas, assoiffés de pouvoir, comme l’aurait sans doute voulu mon père. Ma meute comptait, sans doute plus que tout, mais si un loup n’en faisait pas parti, je ne l’y obligeais pas. Et ce garçon semblait réellement croire que j’allais le pousser à ma suite, ce que je ne parvenais absolument pas à comprendre, pourtant. Mais je savais que j’en imposais, avec mon aura toute puissante. Et cela me plaisait, malgré tout.

 « Quelque chose ne va pas ? Je te sens… Tendu, pour une raison qui m’échappe »

Je n’avais pas trouvé de manière différente de le formuler. Je ne pouvais absolument pas le forcer à me suivre, dans mes agissements, bien sûr, et ce n’était même pas ce que je voulais. Pourtant, la situation continuait à me paraître des plus étranges. Et j’avais beau faire ce que je voulais, cela ne risquait pas d’aller en s’arrangeant.

 « Puis-je t’accompagner ? »

Ma demande allait peut-être lui paraître étrange et suspicieuse mais en réalité, je ne pouvais pas nier qu’il attirait mon attention, bien malgré moi. Je voulais savoir qui il était. Et pour cela, notre conversation allait devoir durer un peu plus longtemps, malgré tout.
electric bird.

_________________
Can't hold us

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avengedinchains.tumblr.com





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2014
GRIFFURES : 483







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Dim 16 Nov 2014 - 12:07

La nuit, c'est une chose. Il s'y passe des événements que Yemelyan ne peut pas contrôler. Il n'a pas non plus une maîtrise totalement de son loup. C'est un animal, il est impossible de le faire agir comme un être humain. Le loup en lui a des aspirations différentes. Il ne craint pas la meute, à vrai dire, il aspire peut-être même à faire partir de l'un d'entre elles. C'est peut-être un loup solitaire, mais il n'est pas opposé à la compagnie d'autres loups. Il est si différent de Yemelyan, qui lui regarde le système de meute avec un léger dégoût. L'idée de dépendre de quelqu'un le révulse. Ce faisant, il fait preuve d'une réaction totalement humaine, car il a bien conscience que cela ne correspond pas forcément aux idées de son loup. Il le maîtrise, mais il ne s'identifie pas à lui. On ne peut pas dire que l'entente soit cordiale, même si un équilibre a été trouvé. C'est une chose que l'alpha ne peut comprendre. Elle, elle assume parfaitement sa nature de loup, elle y est bien obligée si elle veut avoir un semblant d'autorité sur ses bêtas. Yemelyan n'est pas conscient de son vécu. Et s'en fiche complètement. Peu importe la raison qui a fait d'elle une alpha. Elle n'a sans doute pas été forcée de le faire sous peine de mort, donc elle avait le choix. Pour Yeme, on a toujours le choix. Lui-même l'a. Et il a choisi de privilégier son côté humain. Ce qui lui fait le plus peur, c'est de ne pas réussir à s'en tenir. à cette décision

L'alpha lui demande ce qu'il y a, parce qu'elle le sent tendu. Évidemment qu'elle le sent, c'est un loup-garou, elle est consciente de ce genre de choses. Tout comme Yeme est conscient de sa curiosité, ce qui ne l'arrange pas du tout. Il n'a pas la moindre envie de parler à une alpha. De lui dévoiler ses secrets. Il aurait trop peur qu'elle l'embarque comme elle l'a fait cette nuit. Il considère que ce qui s'est passé est la preuve qu'il n'est pas de taille à résister à une alpha. Il répond simplement : « Je suis nu. Je préfère discuter quand je porte des vêtements. » Non que la nudité en elle-même soit un problème, quand on est un loup-garou, on s'y habitue. Toutefois, il pense en termes humains. Une personne habillée et une personne nue n'ont pas le même poids dans une discussion. Il ne peut peut-être pas rivaliser avec elle en tant que loup, et ne cherchera pas à le faire ; mais il souhaite au moins se sentir son égal en tant qu'être humain. Pas sûr qu'elle puisse le comprendre, surtout si il a affaire à une assoiffée de pouvoir. Il ne le sait pas. Il ne sent rien de particulier, mais bon, les personnes les plus douées savent très bien cacher leur vraie nature. Elle lui demande alors si elle peut l'accompagner, et Yemelyan devine qu'elle a envie de discuter avec lui. Mauvaise idée. Très mauvaise. Toutefois, il ne voit pas de raison de refuser. Il se creuse la tête, mais n'arrive pas à trouver une excuse suffisamment polie pour ne pas froisser la jeune femme. Aussi, après un long silence, finit-il par acquiescer. « Si tu veux. Si tu n'as pas peur de tâcher ta réputation. » A supposer qu'elle en est une. Yemelyan lui tourne alors le dos. Il ne faut jamais faire cela face à un prédateur, il en est conscient. Toutefois, il lui a bien fait comprendre qu'il ne fuyait pas, alors il peut se le permettre, désormais. Il s'avance dans la forêt. Il a un bon sens de l'orientation, et il connaît pas mal les lieux, alors il voit plus ou moins où il est. Il finit par arriver au lieu où il a conservé ses vêtements, bien au cœur des bois, caché derrière un tronc d'arbre abattu. « Est-ce que tu peux éviter de regarder, s'il te plaît ? » : demande-t-il d'un ton poli à la jeune femme tandis qu'il se penche pour attraper ses vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2014
GRIFFURES : 153







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Mar 2 Déc 2014 - 11:17

Fullmoon Party ✩
Emily & Yem
Il était évident que faire face à un alpha, quand on est un oméga, ça n’a strictement rien de simple. Au contraire même, mais tous les chefs n’étaient pas des crétins possessifs et autoritaires. Je n’étais absolument pas du genre à vouloir que les gens s’installent dans ma meute et ça, c’était clairement quelque chose que je trouvais ridicule. Mais bon, au vu du comportement de certaines personnes, je comprenais qu’il puisse se montrer comme ça, et je refusais de lui reprocher des choses, ce n’était pas pour moi. Je n’étais pas facile à vivre, c’était vrai, et je ne pouvais absolument pas prétendre le contraire. Pour montrer au monde que notre meute était la plus grande et la plus sûre, il fallait savoir les contrôler mais aussi, il fallait être capable d’agrandir la meute dès que cela pouvait s’avérer nécessaire. Mais je n’étais pas un monstre au point de la jouer tyrannique. Je pouvais tenir une conversation sans attirer tout le monde. Mais à côté de ça, je pouvais facilement comprendre qu’il pouvait vouloir me parler habillé, il était toujours assez étrange de tenir une conversation lorsque l’on est nu. Je n’avais peut-être pas l’ombre d’une pudeur, cela ne voulait absolument pas dire que j’aimais bavarder avec les gens sans rien porter. Je n’étais pas ainsi, c’était impossible. Et malsain aussi, puisque lorsque l’homme est nu, il se sent bien plus vulnérable que lorsqu’il est habillé. C’est ainsi, il n’y a rien de vraiment extraordinaire là-dedans.

A côté de ça, lorsque je lui demandai si je pouvais le suivre et qu’il se permit de dire qu’il ne fallait surtout pas que j’ai peur pour ma réputation. Cela me fit rire. Un alpha devait faire attention à tout, c’était vrai, mais à côté de ça, on ne pouvait pas non plus nier le fait que ce n’était pas tout. Un loup en chef se devait surtout de faire peur aux autres, afin que la situation dans laquelle il se mettrait ne joue pas avec ce qu’il y avait autour. C’était ça, qui comptait vraiment, en dehors du reste. Je n’avais pas toujours besoin de faire les choses différemment, je n’avais pas toujours envie de faire attention à mes actes parce que c’était plus qu’un besoin, c’était une lourde nécessité aussi. Et il était probablement grand temps pour moi de remonter tout ce bordel. Les choses partaient dans tous les sens, mais il fallait surtout que je remette de l’ordre dans tout ça, que ce soit gagné ou non, d’ailleurs. Mais j’étais née louve, et cela changeait déjà la donne. J’étais différente parce que j’étais née comme ça et que j’avais longuement appris à améliorer le monde. Cela ne fonctionnait pas, ou presque, mais je faisais réellement de mon mieux pour que la situation s’améliore.

« Je n’ai pas l’ombre d’une raison de faire attention à mon comportement, du moment que je fais ce qu’il fait pour que les gens s’en souviennent bien. Je n’ai jamais peur pour ma réputation. »

Que l’on essaie tiens, ne serait-ce qu’une fois, de me juger à cause de mes actions et de mes façons de me comporter. Ce n’étais pas à eux de décider de ce qui était bon pour moi, cela ne fonctionnait pas comme ça.

Je le suivais alors, sans réellement bavarder finalement, puisqu’en me tournant le dos, il m’avait laissé entendre qu’il ne voulait pas vraiment me parler. Non que je ne puisse pas l’y forcer mais disons-le, une conversation spontanée était toujours bien plus agréable. Je refusais de passer à côté de ce genre de chose, cela ne servait à rien, de toute évidence. Et puis bon, que pouvais-je bien lui dire, que pouvais-je le forcer à échanger ? Rien bien sûr. J’en avais envie, mais cela ne fonctionnait pas comme ça, et c’était vraiment dommage. Que pouvait-il avoir à me craindre comme ça ? Je n’étais pas du genre à agir pour pousser les gens à me craindre ou ce genre de chose, pourtant. Au contraire, même, je passais souvent pour la gentille patronne. Du coup, j’avais envie qu’il le comprenne. Mais un oméga craignait toujours les choses, comme si la situation pouvait toujours le pousser dans ses derniers retranchements.

« Aucun souci. »

Je détournais donc le regard alors qu’il s’habillait. Il était libre de me le demander, bien que je l’ai vu nu, jusqu’à présent. De ce fait, cela avait un petit quelque chose de marrant. Et ça, cela changeait considérablement la donne. Je trouvais ça amusant, malgré tout. J’étais incapable de savoir pourquoi je l’avais suivi jusqu’ici. La fatigue m’aurait d’habitude poussé à prendre le large, à rentrer chez moi pour dormir et être en forme plus tard. Mais non, ce n’était pas le cas, et je ne parvenais pas à me comporter comme ça. J’avais eu envie d’aller vers lui et je n’avais pas pu me résoudre à faire autrement. Je trouvais cette situation amusante, et… Qu’il se comporte comme ça, encore plus.

« Alors, qu’as-tu organisé pour cette journée ? J’imagine que ce ne sera pas un marathon mais j’aime écouter les idées des gens pour un lendemain de pleine lune éprouvante. »

Faire la conversation, sourire, bavarder… Ce n’était jamais simple mais il fallait à tout prix tout faire pour que la situation s’améliore. Que ce soit gagné ou non, d’ailleurs.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avengedinchains.tumblr.com





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2014
GRIFFURES : 483







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Sam 6 Déc 2014 - 13:26

Yemelyan fait de gros efforts pour se maîtriser. Son premier réflexe est parfaitement humain : essayer de se soustraire à son regard. Il ne pense pas à fuir ou à se défendre contre un prédateur. C'est sans doute quelque chose que la jeune femme ne peut comprendre rien qu'en le voyant. Elle doit très certainement penser en termes de loup, y voir là un omega qui se sent menacé. Et il y a de cela, Yeme ne peut pas non plus aller totalement contre sa nature profonde, et il n'en est pas au point de nier totalement sa partie lupine. Toutefois, il met un point d'honneur à privilégier les conventions humaines. Elle n'a pas peur pour sa réputation, et il hausse les épaules. Lui non plus, il ne s'en soucie pas tant que cela. On peut le prendre pour un égoïste, un lâche, un connard, même un pervers ou un psychopathe, peu importe, du moment qu'on le voit comme un humain. Qu'on le voit avec cette alpha ne le dérangerait que dans la mesure où c'était la pleine lune et qu'il serait aisé de comprendre ce à quoi il a passé la nuit. Après, qu'on le voit nu dans un bois et qu'on s'imagine des trucs sur des pratiques sexuelles déviantes, ça ne le dérange pas. Peut-être est-ce paradoxal. Toutefois, pour le jeune homme, rien n'est plus important que l'humanité. Mieux vaut être un humain détraqué, immonde, voire inhumain, plutôt qu'un monstre même doté de qualités extraordinaires. Il a choisi son camp.

Cette pauvre jeune femme n'a pas idée de ce qui se cache sous ce visage innocent.

Le silence lui convient parfaitement. Au moins, ils ne parlent pas comme des lycanthropes. Ces choses-là ne devraient les occuper les nuits de pleine lune, quand Yemelyan ne s'enferme pas. Il ne le fait pas toujours, même lui a pitié de la bête qui sommeille en lui. Il agit cependant comme un maître envers son chien que comme l'alter ego d'un loup. Pour l'instant, ça fonctionne, il arrive même à son contrôler, comme si sa bête acceptait cette autorité qui allait contre sa nature. Peut-être qu'elle n'aime pas le fait d'exister, après tout, il y a bien des comportements suicidaires sur Terre, pourquoi cela ne l'affecterait pas ? Yeme n'a de plus pas la moindre envie d'expliquer sa façon de voir les choses. Elle lui paraît si évidente qu'il ne comprend même pas pourquoi il devrait l'expliquer. Il est assez nietzschéen en cela : une idée forte se passe d'arguments, elle s'impose aux autres et les détruit. La situation actuelle lui convient. Et l'alpha respecte son silence. Il en est très satisfait. C'est pour lui la preuve qu'ils peuvent se comporter comme des êtres humains.

La jeune femme se retourne quand elle le lui demande, prouvant par là que sa demande était parfaitement légitime, et le Russe enfile ses vêtements avec une lenteur volontaire. Il époussette soigneusement ceux-ci, veillant à ce qu'il ne reste pas de traces de poussière ou de terre sur eux. Il enfile ainsi une chemise de couleur noire qu'il boutonne soigneusement, un jean de couleur sombre et un blouson. Il se sent tout de suite plus au chaud. Le temps n'est pas très propice aux balades sans habits. Il termine en enfilant ses chaussures, puis se retourne vers l'alpha, le visage aussi inexpressif que possible. Il ne contrôle pas toutes ses émotions non plus, et son désarroi est bien lisible pour les yeux acérés de la louve. De toute façon, rien qu'à l'odorat, c'est quelque chose qui se sent. Elle lui demande ce qu'il a prévu de faire aujourd'hui, et Yemelyan doit y réfléchir un instant, encore un peu perturbé par la nuit qu'il a passé. C'est d'autant plus compliqué qu'il occupe deux postes en ce moment, l'un depuis un mois, l'autre depuis deux semaines et demi. Le jeune homme ne se fixe jamais, il enchaîne les petits jobs en refusant pertinemment de choisir. Un jour, il devra bien se décider à trouver une place plus stable. Un jour. Ce n'est pas sa priorité pour le moment, il vit dans le présent. Il restera dans cette ville tant que la majorité de ses habitants ignoreront tout de sa lycanthropie. « Je vais aller dormir, puis travailler, répond-t-il sans mentir. Et ce soir, je me couche tôt. » Il ne se sent pas trop fatigué pour l'instant, mais le fait de passer la nuit à courir n'est pas sans conséquence sur son organisme, et ce n'est pas parce qu'il a déjà dormi un peu qu'il se sent en pleine forme. Il voit bien qu'il n'a pas encore les idées parfaitement claires. Et les émotions de la nuit sont encore présentes, ce qui le révulse un peu. Ce ne sont peut-être que des animaux, mais les êtres à qui il s'attaque pendant qu'il est un loup ne meurent pas sans violence et sans sang. Il en sent même encore le goût sur la langue, une sensation assez désagréable, ce qui le conduit à se dire : « Et tant qu'à faire, j'aimerais bien me laver les dents. » Comme après tout repas. Yemelyan sait toutefois qu'il ne va pas beaucoup manger aujourd'hui, il se sent en général un peu nauséeux après ces nuits de chasse - même si c'est purement psychologique. Et on s'étonne qu'il soit devenu végétarien en tant qu'humain. La viande, il déteste cela. « Et toi ? Tu ne t'inquiètes pas pour ta meute ? Ils ne sont pas autour de toi, tu ne crains pas qu'ils aient fait une mauvaise rencontre ? » Il disait cela sans générosité aucune, juste par curiosité. Il n'ignorait rien des phénomènes de chasse, et si les loups comme lui, qui n'avaient jamais tué aucun être humain, étaient laissés tranquille par la plupart des chasseurs - les irréductibles les traquaient quand même -, il n'en allait pas de même pour les autres. De toute façon, un beta est un dépendant, pour Yemelyan. « C'est vrai, cela, comme se fait-il que tu aies passé la nuit seule ? » La suspicion pointe dans la voix du Russe. Pour lui, elle a été seule, sa présence ne compte pas. N'est-ce-pas étrange pour une alpha ? N'est-elle pas en train d'échapper à ses responsabilités ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2014
GRIFFURES : 153







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Jeu 1 Jan 2015 - 19:21

Pour une raison qui continuait à m’échapper, les Omégas avaient tendance à très clairement détester les Alphas. C’était un peu comme s’ils avaient peur de devoir rendre des comptes alors que je ne leurs demandais rien. Non, je ne faisais absolument pas partir de ces chefs de meutes qui ne pouvaient pas s’empêcher de recruter à chaque seconde. Ce n’était pas pour moi et de toute façon, ce n’était pas non plus mon genre. Je m’en foutais pas mal, en réalité, des omégas. Certes, ils pouvaient se montrer utiles, sur certaines situations, mais cela ne fonctionnait pas comme ça. Et ça, c’était une lourde évidence à laquelle j’étais contrainte de faire face. Mais là, à l’heure actuelle, je n’en avais strictement rien à faire. Et c’était le plus important, de toute manière. Le reste ne m’intéressait pas. D’aucune façon, en plus de ça. Mais si jamais cela avait été le cas, je lui en aurais parlé tout de suite. Une simple virée à deux, une nuit, ne signifiait absolument pas que nous étions reliés pour toujours. Cela ne fonctionnait pas comme ça, et j’espérais alors qu’il en avait conscience, d’une manière ou d’une autre, en tout cas. Pour le reste, je refusais pleinement qu’il puisse s’imaginer qu’il pouvait faire ce qu’il voulait en ma compagnie. Me fuir ainsi était ridicule et cela me poussait davantage à vouloir rester là, je voulais continuer à le fréquenter, alors que c’était bel et bien la dernière chose qu’il semblait vouloir. Il pouvait continuer à me fuir, s’il le voulait, cela ne changeait rien pour moi. Et surtout, cela ne m’apportait rien de vraiment particulier. Tout ceci ne m’intéressait pas, et j’espérais que les gens étaient capables de le comprendre. Alors non, je n’avais pas peur de ma réputation, parce qu’avec le temps, j’avais appris à prouver autour de moi que je ne faisais jamais rien pour rien. Les loups avaient confiances en moi, de toute manière, ils savaient que je n’étais pas du genre à faire des conneries, leurs réputations étaient en jeu. Je faisais attention, à chacun d’eux. Tout comme ils faisaient attention à moi. Et de toute manière, je n’hésitais jamais à tuer les rebelles. Pas de ça chez moi.

Sa vie semblait ennuyante en tout cas. Non qu’un programme différent soit réellement possible le lendemain d’une pleine lune mais tout de même. Il menait une petite vie… Humaine, d’une certaine manière, en tout cas. Et c’était ce que je trouvais le plus bizarre chez lui. Je n’étais pas habituée aux loups qui ne s’assumaient pas. Pour ma part, parfois, je me demandais ce que cela aurait fait, d’être humaine. Ma situation était considérablement différente, puisque j’étais un loup de naissance. Voilà en quoi ma situation changeait, et ce n’était certainement pas à moi de me mettre à prétendre le contraire. J’étais très bien ainsi, et le reste ne comptait pas. Tiens, d’ailleurs, il ne me demanda pas ce que je comptais faire, de mon côté. Il souhaitait écourter cette conversation, je n’étais pas stupide, je pouvais parfaitement le voir. Et c’était… Franchement bizarre et chiant. J’en venais à me demander pour qui il pouvait bien se prendre, d’ailleurs. Et s’il ne voulait pas me poser la question, très bien, ce n’était pas à moi d’aborder le sujet. Je m’en moquais bien, que mon programme puisse aussi peu l’intéresser. Il voulait me fuir et en fin de compte, je réalisais que tout ceci commençait à me taper sur les nerfs. Je commençais sincèrement à m’en désintéresser.

Sauf qu’il se mit soudainement à parler de ma meute, il se mit à me demander si je ne m’inquiétais pas pour ma meute, ce que je trouvais réellement ridicule mais que pouvais-je réellement en dire hein ? Je détestais les gens qui prétendaient en savoir plus sur moi, qui prétendaient tout savoir, d’ailleurs. Mes hommes, je les menais comme je le voulais.

« Je ne m’inquiète pas une seule seconde, ils me retrouvent chez moi, plus tard. Je sais comment mener ma meute, ne t’en fais donc pas pour moi »

Le regard menaçant oui, peut-être mais cela ne fut absolument pas voulu et on ne pouvait pas me le reprocher. C’était ainsi. D’une manière ou d’une autre, d’ailleurs. Je savais ce que je faisais, ou en tout cas, j’avais fini par l’apprendre au près d’un père qui ne m’avait jamais considéré autrement que comme une vulgaire membre de sa meute qui finirait un jour par le remplacer. Et aujourd’hui, j’étais à sa place.

« Mon second était avec eux, je sais qu’il n’y a rien eu »

Si je ne recevais pas d’appel, cela voulait dire que tout allait bien. Et mon téléphone était toujours aussi silencieux. Ce qui m’allait très bien. Je ne pouvais pas continuellement les materner, cela m’aurait fait paraître faible.

« La solitude me fait du bien parfois. Je ne peux pas continuellement courir après mes loups, je ne veux pas passer toutes mes nuits avec eux non plus. C’est comme ça »

J’haussais simplement les épaules. Je me foutais bien de ce qu’il pouvait dire. Et si au cours de la nuit, ils avaient eu besoin de moi, ils seraient venus me chercher. Point barre.

_________________
Can't hold us

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avengedinchains.tumblr.com





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2014
GRIFFURES : 483







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Mar 6 Jan 2015 - 16:26

L'idée d'avoir passé une nuit entière avec une Alpha séparée de sa meute paraît suspecte à Yemelyan, au point que cela l'inquiète. Qu'est-ce qui peut justifier qu'une louve alpha préfère la compagnie d'un parfait inconnu à sa propre meute ? Peut-être, justement, le fait de vouloir le faire intégrer cette meute ? Une perspective qui fait frisonner le Russe d'horreur. Il réagit comme un humain : au fond, son loup en serait très certainement ravi. Lui, en revanche, il ne peut s'empêcher à tous les clichés que l'on lit dans les livres et les séries fantastiques qui mettent les loups-garou en avant. Quand on voit que tous ces stéréotypes n'en sont pas toujours, il y a de quoi attraper peur... Yemelyan ne connaît pas sa propre race si bien que cela. Il est conscient de son ignorance. Et ne fait rien pour la compenser. De toute façon, qu'elle soit alpha ou pas, peu importe, ce n'est pas pour cela qu'il va la détester. Du moment que cela n'influe en rien sur sa vie quotidienne bien tranquille, il n'a aucune raison de s'en plaindre, n'est-ce-pas ? D'ailleurs, son programme de la journée témoigne de ce que veut Yemelyan, et il espère qu'elle respectera sa volonté. Ne serait-ce que par respect pour sa petite personne, qui a déjà bien du mal à tolérer ce qu'il fait la nuit. Il ne la fuit pas, il répond à ses questions et il ne la méprise pour être une louve : c'est déjà bien, non ? Il n'a pas besoin en plus de faire le beau et de montrer qu'il est un parfait petit lycanthrope...

Elle écarte sa question sur sa meute assez rapidement, et Yemelyan la sent un peu agacée par la question. Il hausse les épaules, parfaitement indifférent à sa réaction qu'il juge inoffensive pour lui. Il demande ce qu'il veut, d'abord... du moment que cela touche à sa sécurité, il estime que c'est son droit. Quant à savoir s'il estime qu'elle se comporte correctement ou pas... Il n'aurait pas cette prétention. Il n'aime pas la lycanthropie, donc la façon dont un alpha gère sa meute, franchement... Il ne s'en préoccupe guère. « Ils sont grands, c'est bien. » Sa réplique pourrait facilement passer pour ironique, sauf que dans le cas de Yemelyan, elle est parfaitement sincère. Il est toujours content de voir que des Bêtas peuvent s'occuper d'eux-mêmes, c'est rassurant d'une certaine manière. Et un cliché sur les loups-garous en moins. Même s'il y a un second pour coordonner le tout. Yemelyan se retient de rire. Il aime beaucoup la façon dont elle parle.

Elle avait besoin de solitude. Voilà quelque chose que comprend parfaitement Yemelyan. Certains pourraient penser que la solitude lui pèse, mais ce serait oublier que le Russe l'a choisie volontairement. Il aurait pu rejoindre une meute. Il aurait pu rester dans son pays natal, à bavarder avec le garçon de la masure. Il aurait pu se trouver un emploi stable lui permettant de lier des relations avec ses collègues. Ou même tout simplement prendre la peine de discuter un peu avec ses voisins. Il y a mille occasions où Yeme aurait pu le sociabiliser. Sauf qu'il ne le fait pas. Les autres l'ennuient vraiment trop. « Dans ce cas, je te présente mes excuses. A cause de moi, tu n'as pas été seule cette nuit. » Est-il vraiment sincère ? Lui-même ne le sait pas trop, c'est juste qu'il sent qu'il est censé dire cela. Que c'est cohérent avec sa façon de penser. Et puis, passer la nuit seul ne l'aurait guère dérangé. Au moins, cela lui aurait épargné certains... cassements de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2014
GRIFFURES : 153







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Lun 12 Jan 2015 - 11:49

Je n’ai jamais compris pourquoi ma situation de loup et d’alpha était censée me pousser à protéger mes loups à chaque seconde. Je ne prétends pas que ce n’est pas ce que je fais, je ne prétends pas que je ne fais pas attention chaque seconde de la vie. Je fais toujours tout ce que je peux. Mais en même temps, je ne peux pas nier que nombreux sont les moments où les choses me prennent la tête. Mais à côté de ça, que je sois proche d’eux ou pas, je parviens toujours à savoir lorsque quelque chose ne va pas. Un loup me le rapporte, je le sens au niveau de mon instinct et tout ça… En tout cas, je finis toujours par comprendre les choses, bien que parfois, ce soit capable de vraiment prendre le temps. Je ne suis pas douée pour calmer le jeu, sans que mes loups ne s’imaginent que je sois devenue faible, sans que mes loups ne se soient mis en tête que d’un seul coup, je ne suis plus le leader qu’il faut. Pourtant, depuis quelques temps, j’ai facilement pu voir que mon éloignement, au cours des pleines lunes, leurs permettait de se détendre un peu. Ils aiment leurs libertés et ça, j’ai facilement pu m’en rendre compte. Je ne vais certainement pas m’en plaindre, de toute manière. Et ce n’est pas plus mal, en plus. « Bien sûr qu’ils sont grands. Et ce n’est certainement pas moi qui vais m’en plaindre. Je suis une alpha, pas une mère. Si je les dorlote, je devrais encore les couver. ».J’hausse les épaules alors que je lui souris. Je me fous bien de voir ce que les gens pourraient croire. Est-ce que cela fait de moi une conne ? Peut-être, mais dans ce cas, je préfère faire ma vie. Cela me paraît être plus simple à supporter. Tellement plus simple que la situation est parfaite. Cette nuit fut bonne, c’est un fait. Et je n’irais pas m’en plaindre. Je veux que ma meute soit capable de se débrouiller sans moi, dans les moments où tout semble très bien se passer. Je sais que ce n’est pas toujours facile, je sais que nombreux sont les moments où tout peut partir en sucette. Mais ils savent qu’ils peuvent avoir confiance en moi. Et j’imagine que puisqu’ils le savent, je n’ai pas besoin de les guider, ou ce genre de chose. Je m’en fous. Je fais attention à eux, mais lorsque ce n’est pas nécessaire, je le vis bien. Je le vis même, très bien. Je n’ai absolument pas besoin de petits chiens. Je veux des loups. Et oui, on se balade en meute, la plupart du temps, mais oui, je désire au moins une pleine lune en solitaire, de temps en temps. Je sais que souvent, mes loups s’imaginent qu’ils vont se perdre, je sais que parfois, ils vont craquer, mais cela ne veut pas dire que c’est facile à supporter. Au contraire, en plus de ça. Je fais attention à eux. Et c’est le plus important. Le reste ne compte pas vraiment. J’en suis sûre.

Je réalise, par contre, qu’en parlant de cette manière, il semble me voir de manière un peu différente. Et j’aime assez cette situation, ce n’est certainement pas moi qui irait jusqu’à m’en plaindre. Ce n’est pas ainsi que cela fonctionne, je suppose. Et tant mieux, d’ailleurs, mais je ne peux pas vraiment le dire à voix haute. Rien n’est simple et pour tout dire, tout est cent fois plus compliqué que le reste. Il faut à tout prix que je me reprenne. Mais son comportement devient agréable. Il semble déjà un peu moins sur la défensive, ce que j’apprécie grandement. C’est nécessaire, d’une certaine manière, pour que la conversation se fasse un peu plus agréable. Mais ça ne l’est jamais. Cela ne fonctionne pas toujours de la manière que l’on voudrait. Je sais que les omégas sont toujours sur la défensive, je sais qu’ils font de leurs mieux pour rester en solitaire. Et cela ne me déplaît pas vraiment, en fin de compte. La solitude lui va, je suppose mais je suis persuadée que s’il désire changer de situation, il ira lui-même voir un alpha. « Pas la moindre raison de me faire des excuses. J’ai choisi de passer la nuit avec toi. Hm… C’est étrange dis comme ça, bref. Disons, en tout cas, que si je n’avais pas souhaité ta compagnie, tu l’aurais vite compris. Je ne peux pas non plus nier que me balader avec un autre loup change tout. Ca m’a fait du bien ». Je lui souris. Oui, la situation me va très bien, et ce n’est certainement pas moi qui irais m’en plaindre.
made by LUMOS MAXIMA

_________________
Can't hold us

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avengedinchains.tumblr.com





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2014
GRIFFURES : 483







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Lun 12 Jan 2015 - 12:56

La patience de Yemelyan a des limites. Se disputer avec une alpha sur comment doit fonctionner une meute, très peu pour lui. Déjà qu'il considère que c'est un système barbare, il ne peut donc pas se plaindre si une alpha lâche du lest et laisse ses petits bétas faire leur vie, n'est-ce-pas ? Cela devrait lui convenir. Mais bon, Yeme est plein de préjugés, il ne changera pas du jour au lendemain. La pauvre Emily aura beau essayé de lui faire voir que ses idées ne sont que des stéréotypes, cela ne le fera pas changer d'avis. De toute façon, elle fait ce qu'elle veut, le Russe n'ira pas s'immiscer dans ses affaires du moment qu'elle n'interfère pas dans les siennes. Aussi se contente-t-il d'acquiescer, le regard neutre. Ce qu'il pense de tout cela n'est guère important après tout. Ce n'est pas comme si ses propres idées étaient meilleures que celles des autres. C'est au moins un défaut que l'on ne peut attribuer à Yeme.

Pour autant, il ne saurait dire s'il est capable d'éprouver une réelle culpabilité à l'idée de l'avoir empêchée de passer la nuit seule alors qu'elle le désirait. Pour quelqu'un qui n'appréciait rien tant que la solitude, une telle chose ne pouvait qu'éveiller un sentiment d'horreur en lui. Mais le fait est qu'il n'est plus tout à fait aussi agressif vis-à-vis d'elle, dans la mesure où, selon sa propre logique, il aurait quelque chose à se reprocher. Elle doit très certainement le sentir, car elle-même paraît plus disposée à son égard. En même temps, avoir face à soi quelqu'un comme Yemelyan, qui ne cesse de vous critiquer parce que vous faîtes les choses selon ce que vous dicte votre nature, cela n'a rien d'agréable. Surtout qu'il ne présentera jamais ces excuses pour ses paroles froides ou ironiques. Yeme est tellement persuadé d'être dans son bon droit qu'il manque cruellement de tolérance. Et de toute façon, l'alpha ne veut pas de ses excuses, insistant sur le fait qu'il s'agissait de son choix. Même, que cela lui a fait du bien. Cela rend le Russe assez mal à l'aise. Comment peut-on se satisfaire de sa compagnie, lui qui, bien que s'efforçant d'être gentil et poli, ne prend jamais la peine de se rendre proche des autres ? Comment peut-on désirer passer une nuit de pleine lune avec lui ? Yeme comprend avec effroi que sa version lupine est certainement beaucoup plus docile que lui-même. Que la compagnie d'une alpha lui a fait sans doute plaisir. Quelle horreur... « D'accord. Mais, à l'avenir, j'aimerais éviter que cela se reproduise. Ce n'est pas contre toi. Mais moi, j'aime être seul. Je suis parti de mon pays natal parce que je voulais être loin des miens. Ce n'est pas pour me retrouver une nouvelle famille à Kingsbury. » D'une certaine manière, c'est une forme d'aveu, de révélations sur son passé. Si elle fouille, qui plus est, elle risque de le trouver particulièrement... pathétique. Mais comment pourrait-elle comprendre sa relation avec le garçon de la masure ? Comment pourrait-elle comprendre que le fait d'avoir un ami imaginaire qui existe véritablement peut détruire la confiance que quelqu'un peut avoir en l'humanité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2014
GRIFFURES : 153







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Lun 12 Jan 2015 - 14:08

Je peux facilement comprendre que la situation n’ait rien de simple. C’est quelque chose que je peux comprendre oui, même si je n’ai jamais été seule, même si je n’ai jamais eu à vivre par moi-même, je peux comprendre. Malgré tout, je ne parviens pas vraiment à saisir pourquoi il me parle de cette manière. Pourquoi ne peut-il pas me parler normalement ? Je ne prétends pas que je suis comme tout le monde, mais je suis comme lui. Je suppose que cela a déjà son importance. Peut-être que cela ne lui plaît pas, peut-être qu’il ne veut rien savoir, et ce n’est certainement pas moi qui irait me prendre la tête. Je me fous de savoir ce qu’il pourrait bien dire. Cela ne m’intéresse pas, de toute manière. Je ne vais pas lui courir après, s’il désire prendre la fuite, je ne vois pas pourquoi je prendrais une telle décision. J’ai envie de lui faire comprendre que les choses sont différentes, j’ai envie de lui dire que toute cette histoire est plus compliquée qu’il ne veut le croire. Il peut privilégier sa forme humaine s’il le veut, cela n’a jamais posé le moindre problème, et ce n’est certainement pas moi qui vais me permettre de faire une chose pareille. Ce n’est pas mon genre. Malgré tout, je sais également que c’est plus compliqué que l’on ne peut bien le croire. Je sais aussi qu’il pourrait se plaindre, mais j’espère simplement qu’il ne fera pas une chose pareille. Ce serait préférable, j’en suis persuadée. J’ai toujours peur pour les omégas, j’ai toujours eu peur, pour la simple et bonne raison que je n’ai jamais été capable de me sentir à mon aise, dans ce genre de situation. Disons, en tout cas, que j’ai toujours fait de mon mieux pour que les choses se passent bien pour les miens. Pour un loup qui ne veut pas être loup… Disons que c’est un peu plus complexe et qu’il n’y a pas de mode d’emploi magique. Mais ça, ça n’a rien de vraiment étonnant, j’imagine. Je suis même certaine que l’on ne peut pas oublier son état de loup. Déjà, il se manifeste une fois par mois, et nous pousse plus ou moins à nous dépasser. On fait ce que l’on peut, pour que cela s’arrange, mais cela ne fonctionne pas toujours. Heureusement, puisque je ne vois pas pourquoi on voudrait négliger une telle chose. Pourquoi voudrait-on prétendre ne pas être un loup ? On est tellement meilleur qu’un vulgaire humain. Tout chez nous, est meilleur. Tout. Et cela n’a rien de simple, cela n’a rien d’agréable. Enfin… Bon, il n’y a pas grand-chose à faire, de toute évidence. Disons que j’ai toujours fait de mon mieux, dans un sens comme dans l’autre. J’ai toujours fait tout ce que je pouvais pour que mes loups se sentent bien. Et j’espère y être parvenue, en fin de compte. Est-ce que c’est réel, je n’en ai pas la moindre idée. J’espère que cela va s’arranger, malgré tout ce que l’on pourrait en dire. Mais comment certifier que le bonheur est réel ? Comment croire une seule seconde que les choses pourraient mieux se passer ? Je n’en ai pas la moindre idée. Mais cela me perturbe, en tout cas. Bordel.. Je pars vraiment en vrille. Mais je ne comprends pas ce garçon, je ne comprends pas quel est le but de ses actions. Et j’aimerais y parvenir mais… Je suppose que je n’ai pas été faite comme lui. Je suis un loup depuis ma naissance, j’ai appris à vivre avec ma condition. Et aujourd’hui, je n’ai absolument pas le choix. « Si tu préfères la solitude, il n’y a aucun problème, c’est quelque chose que je respecte. ». Un nouveau sourire se glissa sur mes lèvres. Il n’était pas un de mes loups et bien qu’il me soit tout de même inférieur, je ne peux pas y faire grand-chose. C’est ainsi, dira-t-on. « Tu as quitté des loups trop pressants ou c’est juste la condition de loup qui te répugne ? ». Ma question est personnelle et pourtant, elle n’est dictée que par la curiosité et l’intérêt. Je ne peux pas nier que cela m’interpelle. Je n’ai jamais été humaine alors que j’aurais aimé l’être, j’ai toujours voulu savoir ce que cela faisait. Et bien que je ne puisse pas le crier sur tous les toits, je ne peux pas nier que cela me touche, malgré tout. Cela m’intrigue, si on peut vraiment le dire ainsi. « Je suis née louve. Je n’ai jamais été différente. Et au vu de ma condition, je ne peux absolument pas jouer les humains. Du coup, que fais-tu que ne fait un loup ? ». La curiosité va sans doute finir par me bouffer, quoique je puisse en dire. Mais la situation ne me déplaît pas vraiment. J’ai l’occasion d’en apprendre un peu plus et je suppose que cela a son importance, malgré tout ce que je pourrais bien en dire. Je trouve ça intéressant, en tout cas. Et ce n’est certainement pas moi qui irait m’en plaindre. J’ai l’occasion de parler avec un loup qui partage certaines de mes envies, ce n’est pas rien. Alors oui, j’ai envie d’en apprendre plus sur lui, bien qu’il me soit impossible de douter du fait qu’il ne voudra probablement pas me parler. Et me mettre à nu devant un homme comme lui, n’est-ce pas aussi dangereux ? J’imagine que si..
made by LUMOS MAXIMA

_________________
Can't hold us

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avengedinchains.tumblr.com





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2014
GRIFFURES : 483







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Lun 12 Jan 2015 - 19:22

Yeme ne veut pas avoir à se justifier. Yeme aimerait avoir tout le temps raison et qu'on ne vienne pas remettre en question ses certitudes. C'est cela qui l'énerve, avec l'alpha : elle ne cherche pas à le contredire, elle est polie et elle ne correspond pas aux clichés que l'on véhicule souvent. Alors oui, cela l'énerve : il ne pourra jamais l'apprécier, et ça, c'est entièrement de sa faute. Parce qu'il est juste totalement intolérant. Bah. En même temps, il vient d'une famille d'intolérants. Des gens qui ne pensaient qu'à leur argent, à leurs petites affaires, et qui tenaient à ce que le monde tourne bien rond. Yemelyan n'est pas exactement comme eux : il ne partage pas leurs valeurs et méprise leurs idées. Pourtant, il partage avec eux le même dédain vis-à-vis du monde. Le même détachement vis-à-vis des valeurs des autres, en particulier les valeurs lupines. Il veut défendre les siennes propres, qui sont le droit à vivre détaché des autres, dans le silence et le calme. Vivre à côté des autres plutôt qu'avec eux. Limiter les interactions à celles qui sont nécessaires pour leur survie, et rien de plus. Ne pas s'inquiéter pour les autres. Ne pas s'émouvoir de leurs problèmes, ne pas compatir à leur souffrance ; juste accepter le fait qu'elle existe, tout comme sa propre douleur est bien réelle. Voilà comment veut vivre Yemelyan. C'est pourquoi il aurait presque envie de rétorquer qu'elle a bien intérêt à respecter ses choix. Toutefois, dans la mesure où elle semble vouloir le respecter d'elle-même, il ne dit rien. Elle sourit et lui reste de marbre, même si son regard n'est pas sévère.

Elle lui pose une question, et Yemelyan la regarde d'un air étonné, se demandant pourquoi elle lui pose cette question. Puis il se rappelle qu'elle n'est pas dans sa tête et donc qu'elle ne peut deviner les raisons de son départ de Russie. Sans doute est-ce pour cela qu'elle envisage des solutions qui n'ont rien à voir avec tout cela. Il secoue négativement la tête. « Non, rien de tout cela ; je n'ai pas fui le loup qui m'a transformé. C'était une forme d'ami, d'une certaine façon, et un total inconnu pour moi. Je suis parti parce que rien ne me retenait chez moi et que l'opportunité s'en présentait. C'est tout. » Il y a bien eu quelqu'un. Quelqu'un qui a joué un rôle important dans la vie de Yemelyan. Mais ce n'est pas un ami pour autant. Simplement une personne avec qui il arrive à communiquer, une personne qui l'accepte comme il l'est et ne lui demande pas de faire des efforts de sociabilité. Quelqu'un qui ne lui demande rien de plus que de lui laisser une place dans la vie. Pas un ami, donc. Pourquoi l'a-t-il suivi ? peut-être parce que, précisément, ils ne s'apprécient pas, mais sont capables de vivre l'un à côté de l'autre. Comme avec le garçon de la masure.

Elle n'a jamais été humaine. Cela expliquerait des choses. Notamment pourquoi elle ne peut qu'accepter son sort. Pour elle, c'est naturel. Elle est louve et l'a toujours été. Elle ne peut se poser des questions comme Yemelyan. Celui-ci réfléchit longuement. « Vivre seul, notamment. Totalement coupé des autres. Être indépendant. Ne jamais passer trop de temps dans une ville, mais partir au bout de quelques mois. Ne jamais se fixer. Ne pas avoir un emploi stable. Faire des trucs complètement fous, comme le tour du monde. Tu vois, ce genre de choses qui te font comprendre que tu n'es pas grand-chose. » Il dit tout cela avec une forme de tristesse. D'une certaine manière, il se comporte ainsi. Sauf qu'il ne peut plus tout à fait le faire. La lycanthropie n'a pas totalement détruit ses rêves, mais elle lui impose de se contrôler en permanence. Lui qui voudrait, plus que tout, se laisser guider par ses pulsions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2014
GRIFFURES : 153







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Ven 16 Jan 2015 - 15:44

Partir. Quitter Kingsbury. Disparaître et se reconstruire dans une toute nouvelle ville. Cette possibilité me met presque l’eau à la bouche. Et ça, je ne peux pas le nier. Et cela me fait tellement bizarre que je ne sais plus où donner de la tête. Je fais de mon mieux, je fais tout ce que je peux et pourtant, les choses ne se passent pas comme je le voudrais. Au contraire même, mais je fais clairement de mon mieux pour que cela ne se passe pas trop mal. Mais je ne peux pas partir. Et c’est la seule conviction que j’ai, par rapport à toute cette histoire. Je ne peux pas disparaître, c’est une possibilité qu’il m’est impossible de prendre en compte. Je ne peux pas partir à moins de déplacer toute ma meute. Et il s’agit d’une décision bien trop compliquée pour que je puisse me le permettre. Je préfère rester dans ma bulle. Je préfère rester dans mon coin également, les choses m’apparaissent tellement plus simple de cette manière que je refuse de prendre une toute autre direction. « Je vois. Et je peux facilement comprendre que changer de vie, de cette manière, doit avoir quelque chose de vraiment excitant ! ». Mais je ne peux pas montrer que cela me plaît tant que ça. Je ne peux pas crier sur tous les toits que changer de vie pourrait être quelque chose de plaisant, d’amusant ou de tentant. Je ne peux pas me permettre quelque chose de ce genre, pas comme ça, fort heureusement, et je refuse de prendre une telle décision de toute manière. Ils sont sous ma responsabilité. Si je décide de disparaître, je vais y rester. Je le sais. Et non, je n’ai absolument pas besoin de ça. Je le sais. Ou en tout cas, je n’ai pas besoin d’un rêve supplémentaire qui me pousserait à imaginer des choses. Ca aussi, je le sais. Malgré tout ce que je pourrais faire, au cours de mon existence, je ne pourrais jamais revenir en arrière, je ne pourrais jamais effacer tout ceci de mon existence. Je n’ai pas le choix, je dois vivre avec chacune de mes décisions et pourtant, je n’en reste pas moins bloquée. Je ne peux pas partir. Aucune opportunité ne se présenta à moi. Jamais. La seule qui pourrait me tomber dessus serait ma mort. Et je n’ai pas particulièrement envie que cela arrive. Cette simple idée me déplaît, de toute évidence. Un soupir s’échappe de mes lèvres alors que je tente de chasser toutes ces pensées de mon esprit. Je refuse même d’y penser une seule seconde puisque cela me pousserait à m’effondrer sur place. La moindre hypothèse de liberté de ce genre n’a rien de simple. Et cela me pousserait à souffrer bien plus. Je ne veux pas y penser. Je le refuse.

Vivre seule, je le fais déjà. Mes parents sont morts. Je n’avais qu’eux. Je suppose que je n’aie guère besoin d’aller contre cette idée. Et c’est quelque chose que je préfère, de toute manière. Cela me semble plus facile ainsi, de toute manière. Et je refuse d’avoir à me prendre la tête. A quoi bon hein ? je ne vais quand même pas me mettre à me plaindre pour peu de chose, cela ne servirait pas à grand-chose. Je suis indépendante mais en même temps, trop de personnes comptent sur moi ou attendent que je m’écroule. Et ça, ça n’a absolument rien de rassurant. J’en tremble encore. J’ai les mains moites, à cette idée, chaque matin. Jusqu’à ce que je me reprenne, en tout cas. Jusqu’à ce que je reprenne les choses en mains. Mais l’idée de ne pas se fixer, ça, par contre, ça aurait pu me plaire, j’en suis convaincue. Bien qu’il me soit impossible de choisir quoi que ce soit. Et ça, j’ai bien vite fini par le réaliser. Ainsi, je garde tout pour moi ou en tout cas, j’essaie de le faire. Mais ce n’est clairement pas gagné. Cela semble évident. Pourtant, malgré toute la beauté de ce qu’il me décrit, je ne peux m’empêcher de ressentir une pointe de tristesse dans ses mots. J’imagine que c’est là que se trouve la rancœur du loup. « Je suis désolée… Pour ta condition de loup.. Les alphas devraient permettre aux humains d’avoir le choix. J’aurais aimé avoir le choix, à ma naissance, par exemple… Bien que ma situation soit clairement différente. ». Il est la personne avec laquelle je me confesse vraiment, pour la toute première fois. Je n’ai jamais agi de cette manière, je n’en ai jamais eu la foi, ni la force, d’ailleurs. Sans doute est-ce également une erreur. Ou en tout cas, c’est l’impression que j’ai, à l’heure actuelle. Mais je vois bien que quelque chose cloche. Et j’ai beau prétendre le contraire, cela ne semble pas aller en s’arrangeant. Malheureusement. Mais peut-être que j’ai besoin que ça sorte, malgré tout ce que je pourrais en dire. Un besoin, une envie qui m’arrache les tripes et que je ne peux plus stopper, maintenant que le flot a commencé ? Chaque pleine lune me permet de me lâcher dehors, dans la forêt, sur mes quatre pattes. Mais au matin.. Je me sens fatiguée, et déprimée, comme à chaque fois.
made by LUMOS MAXIMA

_________________
Can't hold us

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avengedinchains.tumblr.com





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2014
GRIFFURES : 483







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Sam 17 Jan 2015 - 20:14

Raconter à l'alpha le plus intense de tous ses rêves. Essayer de lui expliquer ce que l'on peut ressentir lorsqu'on expérimente cette liberté. Il se demande si elle pourra comprendre. Tout dépend si elle ressent elle aussi un besoin de liberté. Si elle se sent enfermée par ses responsabilités et rêve secrètement d'une évasion. Si elle en a assez d'être isolée du commun des mortels à cause de son statut. Ou, tout simplement, si elle est envieuse. Le fait de voir une personne différente de soi, qui vit autrement et dont les pensées peuvent paraître bizarres, cela doit donner envie de changer son point de vue sur le monde. La simple volonté de découvrir autre chose est tellement tentante, même si Yemelyan ne s'est jamais senti attiré par le monde lupin. Il a beaucoup trop peur de s'y perdre, de ne plus être lui-même. De ne plus être humain. La jeune femme, en revanche, ne peut pas se sentir menacée par ce danger. Alors pour elle, ce n'est pas la même chose que pour lui. Elle n'a pas grand-chose à perdre d'un point de vue identitaire. En revanche, avec sa meute à charge, cela devient risqué. C'est tout l'inverse du jeune Russe, qui n'a rien à perdre d'un point de vue matériel mais qui craint pour son âme. De toute façon, la réponse de la jeune femme est assez conventionnelle. Sans doute n'a-t-elle pas envie d'entrer dans les détails, encore moins de se livrer à un inconnu qui ne s'est pas montré très ouvert. Elle reste une alpha, après tout. Elle ne pourrait pas admettre ouvertement que sa vie lui déplaît alors que Yeme est persuadé que beaucoup de loups dominants aimeraient prendre sa place. Aussi acquiesce-t-il d'un air sombre.

Elle compatit, pour sa transformation. Arguant qu'un alpha devrait laisser le choix. Yemelyan soupire. C'est bien beau, mais il n'a pas été mordu par un alpha. Juste par le garçon de la masure, un simple infect qui n'avait rien fait de mal. C'est lui qui l'a provoqué, en allant se balader les nuits de pleine lune, sur ses traces, dans l'espoir de le voir à l'œuvre, en quête de quelques sensations fortes. Qu'il était bête, Yemelyan, il y a six ans. Un vrai gamin qui n'a pas du tout mesuré le risque qu'il prenait, et qui s'est retrouvé transformé en guise de punition. Bien évidemment, s'il lui raconte tout cela, elle va prendre un air compatissant et être triste. Comme tout le monde. Sauf que le Russe ne veut pas de sa pitié. Il n'est pas en train de nier ce qui s'est passé cette nuit-là. Il nie juste le fait que cela devrait bouleverser son quotidien. Se transformer à chaque pleine lune est, à son sens, une punition suffisante face à sa frivolité. Au lieu d'accepter sa compassion, Yemelyan préfère se défendre et le regarde d'un air dur. « Et toi, est-ce que tu l'as déjà fait ? Transformer quelqu'un contre son gré, je veux dire. » C'est tout lui. Accuser pour ne pas avoir l'air de perdre la face. Avoir l'impression de contrôler la conversation, de ne pas se laisser guider. C'est horrible, ce qu'il fait. Et il s'en fiche. Il a beau être poli, quand il se sent menacé, il se comporte en véritable loup solitaire. « D'ailleurs, y a-t-il vraiment un humain qui choisisse d'être transformé ? Si tu poses la question aux autres, ils te raconteront tous les mêmes histoires. Des histoires horribles, en général. Oh, ce n'est pas pour cela que je ne veux pas être un loup, je te rassure. Je n'ai pas beaucoup de compassion pour eux, c'est toujours le même refrain, cela me fatigue. Et puis, ils finissent tous par accepter, alors pourquoi s'en plaindre ? » Puis le silence retombe sur la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2014
GRIFFURES : 153







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Lun 19 Jan 2015 - 17:56

Bien sûr, je ne me permets pas de rentrer dans les détails, puisque cela me pousserait dans mes retranchements et cela ne me mettrait pas à l’aise. Au contraire, en plus, mais je sais que cela ne me conviendra pas. Cela n’a rien de facile et je ne le vis que bien, ou en tout cas, i le faut, c’est la seule chose qui compte vraiment. Le reste n’importe peu, le reste n’est pas pour moi et ça, je ne le sais que trop bien. C’est la seule chose qui compte. Si je me permets de dire des choses sur ma condition, si je me permets de montrer une marque de faiblesse, je sais que cela finira par me retomber dessus. La faiblesse peut me tuer et ça, mon père a toujours insisté pour me le répéter. Je ne le supporterais pas et surtout, je refuse de me prendre la tête à ce propos. Cela ne le ferait pas, en tout cas, et ça, je ne le sais que trop bien. Je me dois de garder les choses pour moi, que cela soit facile ou non, d’ailleurs, mais c’est loin d’être aussi facile et j’espère que les gens s’en rendent compte, ne serait-ce qu’un peu, du moins. Je ne peux pas parler de moi comme je le voudrais. Cela ne fonctionne pas comme ça et il est temps pour moi d’arrêter de passer pour une idiote. Parce que je sais que c’est ainsi que je me montre, d’une certaine manière, en tout cas. Je sais que ce garçon se moque bien de savoir si je me plais en temps que loup ou non. Je sais aussi qu’il n’ira pas crier sur tous les toits que je ne me plais pas dans ma condition. Je ne le vois que trop bien. Mais je m’en moque, d’une certaine manière. Disons qu’une oreille indiscrète pourrait passer à tout moment. Prendre ma place en fait rêver plus d’un. Je préfère rester cachée ou en tout cas, je préfère laisser les autres imaginer que je suis plus forte que je ne le suis vraiment. Je suis un peu indélicate, c’est vrai, et ça peut en saouler plus d’un. Mais ça, j’imagine que l’on peut facilement le comprendre.

Lorsqu’il me demande s’il m’est déjà arrivé de transformer quelqu’un contre son gré, je soupire lourdement. Je ne peux pas nier que je ne m’attendais pas à cette question. Pourtant, je sais que la réponse risque de bien plus le surprendre qu’il ne voudra le croire. Je vois bien qu’il met les alphas dans le même panier. Il nous voit tous comme des monstres et pour cela, il suffit de voir l’appréhension qu’il me montre, quant à ma situation de meneur. Mais je peux le comprendre, pourtant. Sans l’avoir vécu, je vois bien que les omégas sont craintifs, mais c’est quelque chose que je conçois. Après tout, les alphas sont toujours derrière eux, la plupart du temps. « Je n’ai encore jamais transformé quelqu’un. Qu’il soit consentant ou non, en réalité ». Je hausse les épaules. Je sais que transformer quelqu’un est une attente de ma meute, et qu’il faut que je me décide à le faire, mais à l’heure actuelle, personne ne m’a donné envie de le changer. Cela viendra et pour le moment, j’ai réussi à faire comprendre à ma meute que c’est moi, le patron. Et c’est ça qui compte, je l’espère. En tout cas, aucun de mes loups ne s’est mis à se rebeller, à l’heure actuelle. Et je suppose que c’est ce qui compte. Mais en tout cas, je vois bien qu’il a bien des préjugés sur les alphas. Je sais bien que c’est ainsi pour la plupart d’entre nous, je sais que ses préjugés sont fondés, mais il y a des exceptions et j’aimerais qu’il y fasse un minimum attention, malgré tout.

Est-ce qu’un humain choisit vraiment d’être transformé ? Sur ce point, j’imagine qu’il n’a pas tort, dans le fond, comment est-ce qu’un humain pourrait vouloir devenir un loup, alors qu’il ne sait même pas ce que c’est et qu’il ne pourra jamais revenir en arrière ? C’est à ça que je pense, et c’est la seule chose qui me préoccupe, de toute manière. C’est sûr que si on part sur l’histoire des loups, d’eux qui n’ont pas eu de chances, jamais ils ne prendraient ce risque, surtout que cela les mettrait face aux chasseurs aussi. « Pourquoi ne pas vouloir être un loup ? Surtout que tu en es un… Je sais que tu n’aimes pas cette idée mais pourquoi nier l’évidence ? ». Je me questionne vraiment, cela me paraît tellement bizarre… Je n’irais pas m’en prendre à lui hein, cela ne servirait à rien, mais j’aimerais comprendre malgré tout. Ne serait-ce qu’un peu. Cela m’intrigue.
made by LUMOS MAXIMA

_________________
Can't hold us

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avengedinchains.tumblr.com





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2014
GRIFFURES : 483







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Sam 24 Jan 2015 - 12:43

Yemelyan n'est pas défaitiste. Yemelyan pense simplement qu'il faut arrêter de se plaindre quand on se conforme aux usages de la société à laquelle on est forcé d'appartenir. Lui ne s'est jamais plaint de la société russe. Pourtant, il aurait eu des choses à dire. Il aurait pu critiquer ses parents et leur manie de penser que la valeur d'une personne se mesure à l'aune de sa fortune. Au lieu de cela, il a préféré dans une masure et lier une amitié - enfin, ce n'en était pas vraiment une de toute façon, juste un lien - avec une personne indépendamment de toute position sociale. Il n'a jamais prétendu ne pas en faire partie, mais il montrait son désaccord. Il en fait de même, désormais. Il ne se plaint pas, mais il n'accepte pas. C'est tout. Et il ne s'intéresse pas à ce que pensent les autres. Rencontrerait-il une autre personne qui partage ses idées, il la traiterait d'idiote. Il faut son vécu pour penser ainsi. Avoir choisi la solitude depuis le premier jour, et non l'accepter car on n'en a pas le choix. Le Russe pourrait ne pas être seul. Il l'est volontairement, du coup, cela ne lui pèse guère. Ce qui l'étonne, c'est que l'alpha n'a jamais encore transformé personne. Elle est donc si jeune que cela ? Même le garçon de la masure a transformé quelqu'un à un âge plus précoce : Yemelyan est très bien placé pour le savoir. Des alphas qui ne transforment pas, des infects qui le font... c'est le monde à l'envers et Yeme éclate de rire, ne pouvant pas vraiment s'empêcher de trouver la situation ridicule. Enfin, c'est son problème. Une fois calmé, il se contente d'acquiescer. Lui, il s'en fiche, elle fait ce qu'elle veut après tout. C'est sa meute.

« Je ne nie pas l'évidence. J'en suis un, c'est pour ça que je suis là. » Là, c'est-à-dire en pleine forêt, tout au début du matin, avec les vêtements humides d'être restés dehors toute la nuit, les cheveux en pétard, du sang sur le corps et un goût de chair crue sur la langue. Yemelyan ouvre les bras pour le lui montrer. Il a le corps d'un humain, mais dans une situation qui n'a rien d'humaine. « Simplement, je ne suis pas qu'un loup. Je suis aussi humain et j'ai des aspirations humaines. Tu vois, je mène simplement deux vies, et je ne veux pas qu'elles se mélangent. Un loup et un homme ne sont pas faits pour cohabiter. » Il garde le silence, avant d'ajouter : « Dans les légendes, les loups-garou sont des tueurs solitaires. Je préférerais être un tueur solitaire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2014
GRIFFURES : 153







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Lun 2 Fév 2015 - 21:25

A défaut d’être un loup, il ne nie pas le fait d’en être un et de toute manière, je ne parviens pas à voir comment il aurait pu faire. On ne fait pas comme si on n’était pas un loup. Cela ne fonctionne pas comme ça, et c’est pour cette raison que la pleine lune possède une place importante dans la condition du loup. Là se porte toute la situation de malédiction que cela implique. Pourtant, il peut dire ce qu’il veut, je vois bien qu’il demeure une espèce de crainte, malgré tout. Il déteste sa condition et c’est ce qui m’inquiète le plus. Sa situation ne lui convient pas et pourtant, il le faudrait, puisqu’il ne peut pas revenir sur ce qu’il est. Il ne peut pas revenir en arrière, c’est ainsi, point barre. Je sais que ce n’est pas évident, pour le vivre moi-même, mais regretter sa condition n’aide pas à avancer. Et n’a même jamais permis de faire quoique ce soit. Il faut avancer, arrêter de se plaindre et faire avec ce que l’on a. C’est un retour impossible, une situation qu’il faut endurer. Mais j’ai beau faire de mon mieux, cela ne risque pas de s’arranger. C’est l’enfer ou en tout cas, c’est l’impression que je garde de tout ça. Il est libre de faire ce qu’il veut, et je n’ai pas envie de lui dicter sa conduite. Il n’est pas un de mes loups, je n’ai rien à lui dire et je le prends comme un égal parce que je n’ai pas de raison de faire autrement. Ce que je dégage suffit pour lui montrer que je suis plus puissante, en cas où l’idée de me détrôner le prendrait. Mais je doute lourdement de quelque chose de ce genre. Je n’imagine pas cela possible. Vraiment pas. « Je ne dis pas le contraire mais je te conseillerais tout de même de faire attention dans ta façon de parler… Si tu ne nies pas l’évidence. Je m’en moque mais d’autres… ». J’hausse les épaules. Je ne veux pas le brusquer, je sais que ma façon de parler peut lui déplaire en cet instant, mais je ne peux pas non plus nier que certains loups détestent que l’on se plaigne de cet état. Et je peux aisément le comprendre malgré le fait que je préfère ne pas en parler à voix haute. Du moins… Je fais de mon mieux pour cela.

Je comprends qu’il puisse vouloir faire attention aux deux parts qui font de lui ce qu’il est. Il n’est pas que loup, il est humain aussi. Et je peux le comprendre, bien qu’il me soit impossible de penser de cette manière. Je ne suis pas humaine, je sais que j’en ai parfois le comportement, mais je ne vais certainement pas me mettre à dire sur tous les toits que je suis humaine. Les humains sont faibles, et c’est une chose que j’ai appris très tôt. « Je vois. J’imagine que chacun voit sa condition comme il l’entend ». Ou presque, puisqu’un Alpha ne peut pas se permettre autant de liberté, il se doit de faire attention. Il est un oméga et par définition, il est solitaire, de toute manière, alors il n’a pas vraiment besoin de le préférer. Il peut juste se contenter de bien comprendre que si un jour il veut changer ça, il n’a pas besoin de chercher bien loin. Bien sûr que ce n’est pas toujours simple et qu’il faut faire attention aux choses que l’on désire. Mais ce n’est pas pour autant ce qui va définir le monde, ce qui va définir ce que l’on est censé faire, ou ce genre de chose. Et encore une fois, je suppose qu’il est suffisamment libre de savoir ce qui est bon pour lui, ou ce qui ne l’est pas. « J’admire ta volonté, en tout cas ». Et je suppose que c’est tout ce qui compte vraiment.
made by LUMOS MAXIMA

_________________
Can't hold us

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avengedinchains.tumblr.com





WEREWOLF
avatar
WEREWOLF

DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2014
GRIFFURES : 483







MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party
Ven 6 Fév 2015 - 19:58

Vraiment, tout cela commence à agacer Yemelyan. Il ne la convaincra jamais de ce qu'il pense, et il voit bien qu'elle répond trop poliment à ce qu'il pense pour être véritablement intéressée. Sa solitude, elle pourrait peut-être en avoir envie un jour, une nuit - mais guère plus. Personne n'a jamais réussi à comprendre ce qu'il pouvait ressentir. Non qu'il considère cela comme un problème. C'est simplement la preuve qu'il n'est pas fait pour vivre en société. Ses propos sont peut-être blessants, mais il n'y pense même pas. Les mots tendent à s'échapper de ses lèvres sans qu'il puisse les retenir, parce qu'il n'en a pas l'habitude. Il n'a pas l'habitude de suivre une aussi longue conversation avec les gens. Qu'elle ait réussi à le suivre pendant tout ce temps alors qu'il dévoile ses idées les plus importantes, c'est déjà bien, cela la sépare du commun des mortels. Même si, en temps qu'alpha, elle était déjà forcément un peu différente.

Et puis, qu'est-ce qu'il fait là, à lui parler de son existence ? La fatigue commence à le gagner, un bâillement s'échappe insidieusement de sa bouche. Il porte la main à ses lèvres pour le cacher, par politesse, mais cela n'aura bien sûr pas échappé à un loup-garou. Pas alors que le lycanthrope moyen est parfaitement capable de déterminer l'humeur de quelqu'un en fonction de son humeur. Son haleine empeste le sang, cela le dégoûte. Il n'est pas encore au bout du rouleau, bien sûr, sinon il serait à terre. Mais il n'a pas envie d'être en état de faiblesse face à quelqu'un que son instinct le pousse à considérer comme un prédateur. Quant à savoir s'il s'agit d'un instinct de loup ou d'un instinct humain... « Je vais te laisser. Je travaille, aujourd'hui. » Il n'a pas la moindre idée de l'heure qu'il peut être, et cela lui déplaît. Il préférerait savoir combien de temps il lui reste avant de devoir se pointer à son travail actuel. Il n'a pas envie de se faire virer, il préfère attendre la fin de son contrat. « C'était très agréable de discuter avec toi. Je m'en souviendrai. » Le jeune homme rajuste ses vêtements, sourit légèrement à l'alpha - c'est la première fois qu'il le fait vraiment, et ce sourire révèle à quel point il peut être jeune. Il lui fait un signe de la main, avant de se retourner et de s'enfoncer dans les bois. Direction, la civilisation. Se laver les dents, prendre une bonne douche, dormir. Avant de prendre le quotidien banal d'un banal humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Yem ♣ Fullmoon party

Revenir en haut Aller en bas



 

Yem ♣ Fullmoon party

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


NAVIGATION.

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum