AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
 Cooper ♣ Le même bateau.



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


HUMAN
avatar
HUMAN

DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2014
GRIFFURES : 120
CRÉDITS : Okinnel







MessageSujet: Cooper ♣ Le même bateau.
Dim 21 Sep 2014 - 21:56


Dans le même bateau
Un soupir s'échappa des lèvres du jeune homme alors qu'il tentait de réfléchir aux choses qui arrivaient lorsqu'il perdait le contrôle. Ca avait été tout juste, d'ailleurs. Il ne pouvait pas nier qu'il aurait pu perdre le contrôle à tout moment. Et la dernière fois ne remontait pas à suffisamment de temps. Ce qui était assez dommage et regrettable, d'ailleurs. Et les choses n'étaient jamais simples. Ca prenait la tête, d'ailleurs, ça prenait tellement la tête que je ne savais même plus où donner de la tête. Enervant à souhait. Il était dingue de voir comment, parfois, on pouvait se rendre compte que les choses n'étaient jamais simples. Et ça pouvait sincèrement me rendre dingue. Il allait vraiment falloir qu'il se reprenne deux minutes. Que cela soit évident ou pas, il allait vraiment falloir qu'il arrête de tourner en rond, cela n'aurait pas servi à grand chose. Je préférais ne pas avoir à y penser. C'était évidemment plus simple, de toute manière. Ne pas penser à mes pertes de contrôles, c'était peut être la meilleure méthode qu'il me restait pour aller de l'avant, pour arrêter de tourner en rond, en tout cas. Mais ce n'était pas simple du tout. Absolument pas, en plus.

Là, au milieu du parc, le soleil était bon, et agréable à vivre. Il faisait chaud et je n'avais absolument pas la moindre raison de me prendre la tête avec tout ce bordel, cela n'aurait pas servi à grand chose, en plus du reste. Enfin bon, pour le reste, il allait réellement falloir qu'il arrête de se prendre la tête. Sauf que, là où tout semblait bien se passer, mon attention fut attiré par quelque chose que je ne connaissais que trop bien. La dérive, le bordel, la perte de conscience. Je voyais ses yeux blancs avant même qu'il ne le comprenne deux minutes. Et il était absolument hors de question pour moi de le laisser tomber ainsi. Je ne l'aurais jamais supporté, en plus. J'aurais pu laisser les choses comme ça, j'aurais parfaitement pu prendre le large, mais ce n'était pas la bonne solution, ce n'était pas quelque chose que je pouvais faire. C'était impossible. Il allait s'en prendre à quelqu'un. Bordel, il en était hors de question. D'un pas rapide et sûr, je m'avançais vers lui. Il fallait que je l'emmène ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avengedinchains.tumblr.com





Invité
Invité








MessageSujet: Re: Cooper ♣ Le même bateau.
Mer 24 Sep 2014 - 1:06

It's where my demons hide. feat James
C'est dans la voiture que je fus pris d'un premier vertige qui me força à m'arrêter sur la première place que je vis, de peur de perdre connaissance et encastrer la Mazda dans un arbre. Mes mains serrées autour du volant jusqu'à en faire pâlir les jointures, je m'efforçai de reprendre mes esprits. C'était assez fréquent que ce genre de choses m'arrive depuis l'empoisonnement et l'expédition au cercle de pierres, de légers malaises et quelques troubles de la mémoire. Rien de dramatique mais c'était assez handicapant, surtout lorsque ça arrivait quand je conduisais. Voyant que ça ne passait pas, je sortis de la voiture pour prendre l'air et entreprit d'avancer dans le parc pour avoir l'air normal. Les choses n'allaient pas en s'arrangeant. La sensation de nausée s'ancra pour de bon dans mon estomac tandis que je sentais ma vue se brouiller légèrement. J'étais encore assez optimiste jusqu'à ce qu'un doute m'assaille : était-ce la faim qui me rendait dans cet état ? J'avais une assez bonne connaissance de mes limites et je perdais rarement le contrôle.. mais avec mes troubles récents, je devais admettre que je n'étais plus sûr de rien. La réalité me heurta alors brutalement, sans préavis : j'avais, en effet, faim. J'avais dépassé l'état où je passais animalement ma langue sur mes lèvres en pensant à de la viande, imaginant l'agréable saveur titiller mes papilles. Non, je voulais de la viande
(clac clac les muscles et leurs nerfs claquants)
au plus vite. Sans même m'en rendre compte, j'empirais mon appétit de seconde en seconde. Ça ne m'avait jamais pris aussi brusquement et surtout, en général, j'étais soit seul soit à proximité de Gaëtan, ce qui rendait la situation bien moins compliquée qu'en étant entouré d'inconnus au milieu du parc de la ville. Je maudissais mes insomnies et mes absences, j'étais d'ordinaire particulièrement vigilant avec ma condition mais finalement la fatigue avait eu raison de moi. Chaque personne qui passait à côté de moi me faisait cligner des yeux et me rendait un peu plus inquiet, un peu moins humain. J'étais en train de me perdre. Frénétiquement, j'essayai de sortir mon téléphone de la poche de ma veste pour appeler le Valmont tout en essayant de reprendre la direction de ma voiture, tout en sachant très bien que ça n'allait pas le faire. Je devais avoir l'air d'un taré, à me dandiner sur place maladivement, mais c'était bien là le cadet de mes soucis. Je devais garder le contrôle - je ne réalisai pas que je l'avais déjà perdu - et ne pas me faire remarquer. Les yeux rivés sur le gazon du parc, j'aperçus une paire de jambes se diriger directement vers moi. Je relevai la tête dans l'idée d'aboyer au passant de foutre le camp de mon chemin
(avant que je plante mes crocs dans son cou)
mais je n'avais même pas assez de confiance pour ouvrir la bouche sereinement, persuadé que ça allait être le déclencheur de ma folie meurtrière. Alors je l'observai, je le connaissais de vue, vaguement, j'étais à peu près persuadé qu'il était lui aussi un wendigo mais je n'avais jamais eu assez de boules pour aller lui parler directement. Qu'est-ce que j'aurais pu lui dire de toute manière. Mais il avait compris ce qui m'arrivait et pour le coup il était ma seule ancre alors que je coulais joyeusement. Il arriva à ma hauteur, je m'agrippai à son bras comme un noyé. "je perds le contrôle" je réussis à sortir tant bien que mal, même si ça relevait plus de la bouillie plus que de la parole distincte. Une voiture passa dans la rue et j'aperçus le temps d'une seconde mon reflet, mes yeux blancs vitreux, et ne pas céder à la pression devint de plus en plus difficile.
Revenir en haut Aller en bas





HUMAN
avatar
HUMAN

DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2014
GRIFFURES : 120
CRÉDITS : Okinnel







MessageSujet: Re: Cooper ♣ Le même bateau.
Ven 26 Sep 2014 - 12:34


Dans le même bateau
Les yeux exorbités, le teint qui pâlit et la folie qui s’empare de nous, il était évident qu’il n’y avait absolument rien d’évident dans la perte de contrôle. Je n’étais pas vraiment fier de pouvoir dire que je m’étais retrouvé dans une situation semblable, il n’y avait pas si longtemps que ça. Et autant le dire, cela n’avait absolument rien d’évident. Il fallait faire en sorte de ne pas perdre pied, de ne pas s’écrouler comme une merde et surtout, de ne pas dévorer les gens qui nous entouraient. Parce que c’était principalement à cet endroit que se trouvait la difficulté. Il fallait surtout faire en sorte de n’attaquer personne. Il ne fallait pas tuer, ou alors, il était évident que tout serait perdu. Toutes les années pour se contrôler, tout le temps que l’on avait pris pour devenir quelqu’un de bien.. Tout se serait envolé en beauté. Et notre santé mentale avec le reste, ce qui était… Sans doute pire que le reste. En tout cas, je n’avais absolument pas besoin d’un dessin pour savoir qu’il était en train de perdre le contrôle.

« Oui, j’ai remarqué. Maintenant, laisses-moi te sortir de là »

Heureusement que je n’étais pas un stupide humain et que j’arrivais, non sans mal mais plus facilement, à le trimballer. Le plus important, à l’heure actuelle, c’était que personne ne le voit, c’était que son regard ne se pose sur personnes ou en tout cas, et surtout, que les humains ne le voit pas ainsi. Sinon, il était évident qu’ils allaient finir par se poser une multitude de questions et je ne me sentais pas encore de leurs expliquer qu’il n’y avait pas que eux au monde. Et j’étais humain moi-même, même si mon côté Wendigo me poussait continuellement à croire que ce n’était pas aussi simple que l’on ne pouvait bien vouloir le croire.

Je décidai rapidement de l’emmener chez moi, persuadé que c’était la meilleure chose à faire et, par la même occasion, le meilleur endroit pour lui filer un coup de main. Et au moins, je pouvais y trouver mon frigo, rempli par mes soins en toutes occasions. C’était le mieux que je puisse faire, de toute manière. Et il faudrait un peu de temps pour que les choses s’améliorent. Donc autant être à l’abri des regards.

Lorsque nous fûmes enfin chez moi, et la montée des deux étages ne fut absolument pas simple, je ne tardai pas trop afin de lui remettre ce qu’il voulait à tout prix, de la viande bien fraîche. Je lui laissai même profiter d’un peu de rab. Mais pas trop, il allait falloir que je mange, ce soir, moi aussi.

« Allez manges. Et s'il te plaît, n'en fous pas partout. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avengedinchains.tumblr.com





Invité
Invité








MessageSujet: Re: Cooper ♣ Le même bateau.
Ven 3 Oct 2014 - 2:06

It's where my demons hide. feat James
Statuer les faits avait un côté masochiste, comme si annoncer à voix haute que je perdais la boule me permettait de mieux le réaliser. Au moment où je lachais ma sentence, je pris conscience de mon état et me forçais à regarder droit devant, inondant mon esprit des images qui occupaient mes cauchemars, les grands titres de la presse locale que je redoutais de voir un jour apparaître. Cooper Bass, le cannibale qui vivait parmi vous. Je grognais plaintivement, révolté par ces idées mais aussi terrifié par celles-ci. James me dit qu'il a remarqué, James me demande de le laisser m'aider. Je serais fou de refuser et de toute manière je suis déjà accroché à ma bouée de sauvetage, alors je le suis. Je me maudissais de m'être fait avoir de la sorte car après sept ans à batailler je pensais que j'étais prêt à parer toute éventualité. Il fallait croire que mon état avait eu raison de moi. Je savais très bien ce que je ressentais quand le wendigo reprenait le contrôle, j'étais un parfait abruti de m'être laissé prendre au jeu, d'avoir
(cru que j'étais normal)
pas anticipé les aléas de ma condition et ne pas avoir été plus prudent suite à ma foutue commotion. Je devais trouver une herboriste pour me vendre de quoi endormir un lion, c'est ce que je réussis à me dire alors que je suivais James comme si ma vie en dépendait, ce qui était somme toute assez réaliste. Je savais qu'il m'emmenait loin du parc et de ces innocents
(délicieux)
habitants de Kingsbury. Ça aurait pu être le début d'une mauvaise blague. "C'est l'histoire d'un wendigo qui en attrape un autre sur le point de bouffer ses concitoyens." Qu'est ce qu'on rigole. Je suis James, encore, j'ai envie de m'arrêter là et lui dire de laisser tomber mais jouer les héros serait franchement débile. Ma vue se brouille et si j'essaye de ne pas me focaliser sur les odeurs, c'est sans doute une des choses les plus difficiles au monde. Après ça, arrêter de fumer pourrait me sembler aussi facile que dévorer un muscle encore fra - stop. Je me cogne partout dans l'escalier, à croire que perdre le contrôle me rend claustro. Enfin, on arrive chez ce qui semble être chez lui et l'idée d'être si proche du but me rassure autant qu'elle me fait perdre pied, comme une envie pressante d'aller pisser qui s'empire alors qu'on s'approche des wc.
Comme le pinard d'un ivrogne, comme le crystal d'un drogué.
La viande d'un wendigo. Moi qui avais toujours eu relativement de bonnes manières, j'oublie les règles de la bienséance et ne me lave même pas les mains avant d'attraper la viande et la claquer en quelques coups de crocs - car on ne peut plus parler de dents au stade où j'en suis - en oubliant presque de mâcher. Je laisse échapper des grognements mi satisfaits mi râleurs et je remercie ma génitrice de m'avoir fabriqué avec un estomac d'adolescente, que je peux remplir avec pas grand chose finalement. James doit se dire que je me fous de sa tronche, avoir failli bouffer le parc entier pour être calé avec à peine 2 kg de viande. Je pourrais même pas manger un bébé. J'arrive à décider tout de même de finir le morceau que j'ai entamé, qui doit avoisiner le kilo, même si mon appétit s'atténue. Je sens que je reprends peu à peu mes esprits - mes yeux doivent être moins blancs - mais je grogne quand même une nouvelle fois. "Ghlr. Le caniche de Mme Figg aurait pas suffi." Mme Figg était la vieille fille tarée qui venait au parc nourrir les pigeons - j'avais observé son foutu roquet plus d'une fois en me demandant quel goût il avait - mais je me parlais autant à moi-même qu'à James, qui allait à vrai dire peut-être me prendre pour un aliéné. "Jsais pas ce que j'aurais fait si tu avais pas été dans le coin." j'avouais sans plus de complexe, trop content de pouvoir former de nouveau des phrases intelligibles. "J'aurais peut-être bouffé Kiki le caniche.." j'ajoutais, pensif, continuant de manger pour faire disparaître cette horrible couleur blanche de mon regard.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas





HUMAN
avatar
HUMAN

DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2014
GRIFFURES : 120
CRÉDITS : Okinnel







MessageSujet: Re: Cooper ♣ Le même bateau.
Lun 6 Oct 2014 - 8:07


Dans le même bateau
Je me souvenais du jour où j’avais précédemment perdu le contrôle. Ca n’avait pas été très beau à voir. Et c’était ce qui m’avait poussé à lui filer un coup de main. Ce n’était pas pour rien qu’il avait fallu que je bouge, que je me barre de la ville où j’avais toujours été. Mais comment aurais-je pu prévoir que j’allais perdre le contrôle alors que j’étais bien incapable de savoir de quoi j’étais fait, alors que je ne savais même pas ce que j’étais ? Parce que c’était surtout de ça qu’il avait été question dans mon cas, je ne savais pas qui j’étais et je n’avais même pas voulu savoir, de toute manière. Je n’avais jamais vraiment cherché à devenir quelqu’un, ou quelque chose du genre. J’étais très bien, dans ma situation, et ce n’était certainement pas moi qui me serais mis à me prendre la tête. Impossible. Donc ouais, je n’avais pas pu m’empêcher de lui filer un coup de main. Parce que j’aurais aimé que l’on me vienne en aide. Bien sûr que le loup qui m’avait aidé m’avait déjà pas mal aidé. Mais ce n’était rien à côté d’un coup de main au moment de la perte de contrôle. Au contraire, d’ailleurs. Disons juste que je ne voulais pas avoir à y réfléchir.

Par contre, je fus surpris de voir qu’il ne mangea pas tant que ça. Bien sûr que deux kilos, c’était déjà pas mal, je ne pouvais pas le négliger. Mais en même temps, à côté de ça, j’étais plutôt un goinfre, du coup… C’était pas mal différent, entre lui et moi. Et cela m’amusait tout de même, sans que je ne puisse y faire grand-chose. Mais ouais, un caniche, ça ne nourrissait pas vraiment. Au contraire, ça poussait à l’énervement justement, puisque l’on se retrouvait contraint d’enlever les poils et tout. Non, mauvais plan, c’était évident. Enfin après, en pleine crise, je ne pouvais pas non plus nier que l’on ne se tracassait pas à réfléchir à tout ce bordel, hein.

« Ca dépend du point de vu, tu te serais peut être retrouvé contraint d’en bouffer les poils. Et… Ça se digère plutôt mal. »

Bon, bah ouais, de par le passé, j’avais déjà été amené à manger un chien. Pas un caniche par contre, mais un chien tout de même et ça n’avait pas été le meilleur repas de toute ma vie, au contraire, d’ailleurs. En tout cas, j’étais assez fier de moi, pour lui avoir filé un coup de main comme ça. C’était sympa. Non que ce soit le genre de chose qui m’arrivait souvent par contre. Il était évident que les bonnes actions et tout ce bordel, ce n’était pas pour moi et cela ne m’intéressait même pas, en plus du reste.

« Autant bouffer la patronne de kiki à ce stade, ne serait-ce que pour avoir donné un nom aussi pourri à un chien. », dis-je en riant.


_________________

+ This is it, the apocalypse
Dig up her bones but leave the soul alone. Let her find a way to a better place. Broken dreams and silent screams. Empty churches with soulless curses. We found a way to escape the day© caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avengedinchains.tumblr.com





Invité
Invité








MessageSujet: Re: Cooper ♣ Le même bateau.
Dim 26 Oct 2014 - 16:41

It's where my demons hide. feat James
Depuis que j'avais été touché par la malédiction wendigo, j'avais souvent craint ce moment précis. Dans mes cauchemars, la situation était encore plus dangereuse et incontrôlable : je m'étais souvent vu attaquer les habitants de Kingsbury, tous ceux qui croisaient mon chemin, sans pouvoir m'arrêter. Être maîtrisé par un foutu chasseur  - car il fallait l'avouer, ces types étaient aussi dangereux que les créatures qu'ils chassaient - et finir pendu sur la place publique, ce genre de destin funeste. J'avais rarement imaginé que quelqu'un serait là au bon moment, au bon endroit, car ça n'arrive que dans les films ces histoires non ? Dans la réalité, on est seul dans sa propre galère et les autres détournent le regard, à moins de réussir à s'entourer de la bonne personne - un spécimen rare -. Cette fois, la bonne personne était là quand je ne l'attendais pas, mais c'est sans doute ce qui a sauvé la journée. Je passe consciencieusement chacun de mes doigts entre mes lèvres, pour récupérer les dernières gouttes de sang qui s'y trouvaient - mes bonnes manières étaient définitivement oubliées et enterrées -, pendant que je m'imagine en train de dévorer Kiki le caniche. C'est la suite de la mauvaise blague de tout à l'heure : "c'est l'histoire de deux wendigos qui se demandent à quelle sauce va être mangé le caniche de la vieille voisine". Je hoche la tête en guise d'approbation. "T'as raison, c'est dégueu. Autant acheter un poulet à ce rythme, ça évitera un infarctus à Dame-Kiki qui plus est ! Pas sûr qu'elle soit vraiment comestible de toute manière, pas très tendre tout ça." Je lâche une sorte de gloussement nerveux et un soupir quasi simultanément. J'ai vu mon reflet dans une vitre et je suis redevenu le charmant trentenaire que je suis habituellement, pas un monstre aux yeux blancs et aux crocs acérés. Je suis incroyablement soulagé de voir que ça s'est terminé sans drame, que la seule chose que j'ai attaqué est le stock de viande de James. Je continue à suivre le fil de mes pensées à voix haute, sans plus de transition. "Il y a pas mal de viande en rab dans les cuisines du Café, si jamais tu veux changer un peu des animaux crus ou je sais pas.. enfin, c'est la moindre des choses de s'échanger les bons plans. Le guide du parfait petit carnivore, ce genre de choses." je lâche un nouveau rire bref, inquiet ma santé mentale : comment est-ce que j'arrive à rire de ça alors que j'en suis flippé ? "Enfin en tout cas, si tu étais pas intervenu c'est peut-être un dingue de chasseur qui m'aurait collé une balle.. merci, pal." Puis mes neurones se connectent. Aussi égoïste que ça puisse paraître, je suis juste soulagé de ne pas être seul dans cette galère, d'avoir désormais la certitude que James était aussi dedans jusqu'au cou. J'avais bien constaté qu'il n'était ni humain ni loup-garou - les sens surdéveloppés étaient incroyables - mais même en envisageant tous les scénarios possibles, je n'avais jamais su comment l'aborder et lui dire "bonjour, moi aussi j'ai un petit problème d'appétit, partageons nos anecdotes". C'était délicat. Et là.. eh bien, c'était un peu lui qui avait fait le premier pas en me sortant de ma mauvaise situation.
Revenir en haut Aller en bas





HUMAN
avatar
HUMAN

DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2014
GRIFFURES : 120
CRÉDITS : Okinnel







MessageSujet: Re: Cooper ♣ Le même bateau.
Ven 14 Nov 2014 - 15:36


Dans le même bateau
Le premier wendigo que ma route croisait. J’avais dû apprendre ma nature à travers les explications d’un loup, j’avais grandi au milieu d’humains qui n’étaient absolument pas capable de m’aider. J’avais fait tout ce que je pouvais et pourtant, ils n’avaient jamais été là pour moi. Je m’étais lourdement ridiculisé, bien des fois, alors que je n’étais pas du tout à ma place, alors que sur bon nombre de points, j’avais fini par comprendre que je n’allais pas y arriver. Je m’étais souvent imaginer que ma vie serait celle d’un solitaire, celle du mec qui continuait encore et encore à être toute seule et j’avais longtemps refusé de le croire. Cela n’était pas simple, et sur bien des points, en plus. Le plus étrange, dans cette situation peu commune demeurait dans le fait que nous étions pleinement en train de déconner sur la durée de vie d'un caniche. Certes, cela pouvait semblait complètement glauque pour bon nombre de personnes, mais nous n'étions pas humains alors j'imaginais que nous n'avions pas le même sens de l'humour que la plupart d'entre eux. Mais que l'on ne s'en affole pas, je restais persuadé qu'un humain sur trois, au moins, aurait probablement ri de notre petite blague. Il n'aurait juste pas pu imaginer une seule seconde que notre plaisanterie était pleinement réelle. Et nous n'aurions même pas pu le lui reprocher, puisqu'il aurait sans doute fini par se poser la question. Et cela aurait sans doute été le moment où nous aurions ri. Genre, vraiment.

 « Ca dépend. Tu sais, on pourrait très bien préférer dame Kiki, au clébard, déjà »

Une lueur de défi traversa mon regard alors que je le posais sur Cooper. Quel genre de wendigo pouvait-il bien être ? Je ne prétendais pas être le plus méchant d'entre eux, mais j'avais ma noirceur, bien ancrée en moi. Et je savais que ça pouvait déplaire à tout le monde. J'avais déjà tué, sans doute le ferais-je encore. Je n'irais pas prétendre que je le regrettais vraiment, cela m'avait apporté ma fortune et la paix, lorsque j'avais tué ma mère. Était-ce pour autant quelque chose dont je pouvais me vanter ? Je ne pouvais qu'en douter. Ce n'était pas vraiment le genre de sujet délicat que l'on pouvait aborder avec n'importe qui, et je le savais très bien. Non que cela me dérange véritablement d'en parler. Mais je refusais de mettre mal à l'aise mon nouveau compagnon. Après tout, nous avions bien des choses à découvrir l'un de l'autre. Et j'avais hâte de voir de quoi il pourrait être question.

Ah bah oui, il travaillait dans le café où j'avais pour habitude de traîner. Ce n'était pas l'endroit de rêve, et je me prenais souvent la tête avec des clients, mais j'y étais bien et puisqu'il me proposait de fouiner dans les réserves, il y avait fort à parier pour que je me mette à m'y sentir de mieux en mieux. Ce qui n'était absolument pas un problème pour moi, puisque dépenser tout mon fric en bouffe, cela commençait à me poser problème. Du coup, oui, j'avais tendance à préférer la chasse dans les bois. Cela m'occupait et déchiqueter un animal, cela m'amusait. Certes, ce n'était pas non plus quelque chose dont je pouvais parler. Je réalisais, d'ailleurs, que j'étais sans doute pire que lui. Que j'étais plus sombre encore. Je n'avais jamais eu de mode d'emploi de la gentillesse. On ne m'avait jamais expliqué comment il fallait que je me comporte. Alors j'avais cherché tout seul et il semblait que je n'avais strictement pas trouver la bonne méthode. Mais elle me plaisait bien.

 « J'y penserais. L'avantage de l'animal, c'est qu'il détend le monstre en moi aussi. J'ai tendance à aimer chasser »

Si l'on me retirait ça, non que je veuille faire peur au monde, mais j'étais persuadé que cela m'aurait inciter à attaquer autre chose. Et ce n'était probablement pas l'idée du siècle non plus.

 « Ouais.. .Et j'ai eu l'occasion de voir que la ville en grouillait »

D'ailleurs, ça avait quel goût, un chasseur ?


_________________

+ This is it, the apocalypse
Dig up her bones but leave the soul alone. Let her find a way to a better place. Broken dreams and silent screams. Empty churches with soulless curses. We found a way to escape the day© caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avengedinchains.tumblr.com





Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Cooper ♣ Le même bateau.

Revenir en haut Aller en bas



 

Cooper ♣ Le même bateau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


NAVIGATION.

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum